Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 10:05


311. L'homme n'a été créé que pour faire des mondes.

312.- 5 fois 14 font 70, 5 fois 9 font 45. C'est là l'énigme des formes, leur fin et les bornes et la propriété du quinaire. Car il est naturel que le quinaire soit partie aliquote de tous ces produits, puisqu'il en est le facteur.

313. De même que le bien n'a point fait le mal, de même le mal n'a point fait le bien; de même que 1 n'a point produit 2, de même 2 fois 2 ne peuvent faire 4.

314. Lorsqu'il n'y a point de lumière aux extrémités du réceptacle, mais seulement au centre, cela montre la puissance en latitude et en longitude, mais non la figure de la quatrième essence: car alors on pourrait la regarder comme quinaire. Cette quatrième essence consiste en 3 pour l'inférieur et 1 pour le supérieur, {mais} 4 est comme 1. Ainsi cela fait 7. L'homme a tout cela sur lui.

315. Prends bien garde aux observations que tu feras sur la nature; n'aie dans tes recherches qu'un désir pur, sage et innocent; attache-toi aux choses les plus simples sans vouloir pénétrer d'un oeil curieux et avant ton temps, car la science des hommes est vaine pour cette raison.

316. Sur Moïse, on en prend 3, à cause de Moïse, Aaron et Or.

317. Sur Josué, on en prend 2, à cause de Josué et de Caleb.

318. Sur Abraham, on en prend 3, à cause d'Abraham, Isaac et Jacob.

319. Sur Caleb, on en prend qu'un, parce qu'il était tout seul.

320. Sur Jacob, on en prend qu'un, parce qu'il n'eut qu'une postérité dans la matière.

321. Les 6 voyages de l'homme dans ses 3 prisons: la première quinaire, la seconde neuvaire, {et} la troisième sénaire, tout cela donne la confusion.
322. Lumière de lumière, feu de feu, vie de vie.

323. La couleur blanche est le spirituel divin] le rouge est le spirituelt errestre et le noir est la destruction.

324. L'action planétaire est générale et universellement combinée; ainsi la distinction particulière des êtres, surtout dans les métaux, vient de leur loi personnelle et non de l'action particulière de la planète.

325. Toute forme est caractère, et l'être lui-même ou son action, et son opération est son hiéroglyphe

326. La 1re enveloppe des corps est huileuse, la 2e saline; la 3e mercurielle comme principe de forme, puis le soufre intérieur fait le centre quaternaire ou l'alpha et l'oméga.

327. Il y a 3 mois pour chaque é[quinoxe], ce qui fait 6 lunes.

329. Le vrai sabbath doit se compter du 14 de la lune de mars, mardi; ainsi le sabbath des Juifs est retardé de quatre jours; celui des chrétiens d'un jour de plus. D'ailleurs, les Juifs le commencent à la première étoile au lieu de minuit qui est la loi spirituelle.

330. Parle peu, car on prendrait ta science pour un système, comme toutes les autres.

334. Tout le malheur des hommes est de ne pouvoir se persuader qu'il y ait des sortes d'esprits auxquels la pensée soit refusée.

338. Veux-tu connaître le principe et l'ordre de toutes choses? Tu n'as qu'à regarder pêcheur à la ligne.

339. Nous ne décrivons jamais que des courbes en latitude, vers sud ou vers nord, et non point des lignes droites en longitudes.

345. Un temps, deux temps et la moitié d'un temps, c'est-à-dire 4, 4 et 2 - 10, ou bien 4, 4, 4, 2 qui vaudront 5.

350.- Les quatre nombres, 3, 6, 7 et 9 ont chacun l'unité pour rapport; ce qui prouve que l'unité première est quaternaire, et qu'elle est universelle.

353. Jusqu'à 7 ans, l'homme est dans la privation; à 7 ans, il est susceptible de souillure; à 15 ans, il est susceptible de crime.

354. La latitude est la base, la longitude est la perpendiculaire, ce qui montre la folie des hommes de la chercher sur la surface.

357. Je ne te demanderai pas de me dispenser de la peine attachée à mes fautes, ce serait une injustice et vouloir te tenter, mais je demande la grâce de n'en plus commettre.

360. Il est bon de connaître la mathématique, parce que cela met de la mesure dans la tête, et que, quand il y en a dans la tête, il y en a dans toute la personne.

361. Si tu veux connaître les autres, commence par te connaître toi-même, car chacun est un mirroir.

362. C'est l'homme qui est l'élément de la femme, c'est là ce que Moïse a voulu dire. Aussi la femme de l'homme meurt, parce que c'est son (DELTA), mais l'homme ne meurt point parce qu'il est , ainsi que la femme. Cela fait qu'elle ne meurt point non plus.

364. Oh! la jolie chose que de faire de la tapisserie! Mais c'est quand on a une planche pour métier et que la langue sert d'aiguille.

365.- La quadrature se trouve aisément en admettant le cercle, c'est-à-dire dans le nombre, mais est impossible en figure.

366. La femme ne cherche qu'à détruire celui qui construit, en cherchant à construire celui qui détruit; elle est presque toujours morte.

367. L'univers n'est qu'un{e} emplâtre.

368. Si l'homme est trop sage, dès lors il ne l'est plus, parce que ce serait lui qui agirait, et c'est là un bien grand mal.

369.- Des orages élémentaires, c'est le sang de la terre qui monte par-dessus sa tête.

371. Rien de plus aisé à sentir que c'est par le sang que commence l'action quinaire dans le mineur.

372. Le coeur de l'homme est un sanctuaire dans lequel rien de faux ni rien de faible ne devrait entrer.

373. Si l'homme veut être heureux, cela lui est bien aisé; il n'a qu'à parler.

374. Ne me laisse pas faire le mal que je veux, fais-moi faire le bien que je ne veux pas.

376. Toute la partie aquatique n'est composée que de globules parfaitement sphériques, et dont nous ne voyons jamais que la moitié.

377. Il est terrible de sentir combien un faux pas recule.

378. La vraie manière d'expier ses fautes, c'est de les réparer, et pour celles qui sont irréparables, de n'en être point découragé.

381.- La parole que l'on garde n'en devient que plus forte, car rien n'affermit l'homme comme le silence. Da capo!

381. La parole que l'on garde n'en devient que plus forte, car rien n'affermit l'homme comme le silence.

382. Si tu agis sans intelligence, tu perdras bientôt l'intelligence.

383. Ceux qui saluent les croix devraient toujours avoir le chapeau à la main, parce que tout en est rempli, et tout n'existe que par là.

383. Ceux qui saluent les + devraient avoir toujours le chapeau à la main, parce que tout en est rempli, et que tout n'existe que par là.

387. Les deux é[quinoxes] pour le bon, les deux s[olstices] pour le mauvais. Les deux premiers touchent à la végétation et à l'adoption, les deux seconds à la putréfaction et à la dissolution. C'est le pour et le contre.

388. Les bêtes et autres êtres physiques corporels ne sont que le petit monde temporel, l'homme est le monde universel par son intelligence.

390. Comme il y a le monde, il n'y en a qu'un.

391. Du divin au soleil: 7, du soleil à la terre: 7. Il y a douze cieux; si l'on y joint la Terre, on aura 4.

392. Si du temporel 5, 6, 7, 8 vous ôtez l'unité au quinténaire pour la remettre à la p[uissance] simple, et que vous additionniez le reste, vous avez 25, temps de l'expiation horrible; et après cette expiation, l'unité sera réunie au septénaire pour le parfait rétablissement.

393. C'est par l'est que vient le bon, tant en fait d'action intérieure qu'extérieure, comme vent, souffle, etc. C'est au contraire par l'ouest que vient le mauvais, et ceci pour l'élémentaire général comme pour l'animal particulier.

395.- Comme c'est 2 qui a fait 3, c'est 5 qui a fait 6.

396. Toute cette nature est un double emploi; on y voit partout le sensible et l'intellectuel, 8 et 10.

401. 7 : c'est là la femme.

404. Je crois que l'on pourrait faire son cercle avec du sel, et que cela n'en irait pas plus mal.

405. Cherche toujours les pays où tu pouras t'humilier, sans t'exposer au ridicule ou à la raillerie.

407.- Le temps de l'esprit est composé de 4 intervalles, celui de la matière n'en a que 2.

408. Ce qui compose est 2, ce qui est composé est 3.

409. Dieu n'est pas fait, mais c'est la main qui fait. Ainsi, les ouvrages de la main de Dieu ne sont pas la même chose que les ouvrages de Dieu.

411. Il n'y a de grand que celui qui prie.

413. Il faut faire 2 ou 9 opérations pour avoir un cube.

415. La Terre est comme une marmite.

416. La somme des angles au centre est toujours égale à celle des angles à la circonférence = 9 + 1.

417. Ne prie jamais tête nue.

419. C'est la pensée mauvaise qui a fait manifester la pensée bonne.

420. Tâche donc, homme, de toujours sentir qu'il y a quelque chose au-dessus de toi.

423. Il y a bien plus loin d'ici là que de là ici, voilà pourquoi nous ne voyons pas ceux qui nous voient.

424. Le veux-tu? Oui? Ne le veux-tu pas? Non? Tiens t'en là.

425.- Ce n'est qu'à la mort corporelle de l'homme que commencent les 42 campements des Israélites, attendu que 6 fois 7 font 42, et il faut passer par là avant d'arriver à 49, qui est le repos ou le sabbath.

426.- Il faut bien qu'il y ait un Suisse, ou une place frontière dans la création, et c'est 49 qui en sert.

427. Je ne vois rien de plus beau que la nature si ce n'est Celui qui l'a faite.

428. Réjouis-toi le matin, mais pleure le soir.

434. C'est par l'action que la piété se nourrit.

436. Il faut donner à chaque chose la nourriture qui lui convient. Le corps ne nourrit pas l'esprit, il l'abrutit; l'esprit ne nourrit pas le corps, il le brûle.

438. Il y a deux dimentions en surface, il n'y en a qu'une en élévation.

439. La largeur est quinaire dans l'arche, les deux autres dimensions sont ternaires.

440. Il n'y a que deux planètes qui éclairent, les autres sont pour l'entretien des formes et nullement pour leur lumière.

442. L'aspersion est faite avant la naissance, les 7 classes physiques spirituelles de la vie corporelle ne sont que les 7 propriétés de cette aspersion; elles suivent les progressions de la forme, parce que cette forme a besoin d'être préparée.

443. Soulève de temps en temps les talons, surtout dans le parfum: cela est bon.

444. N'aie pas peur de lui, car il est ton ami.

454. Dans le principe ce n'était qu'un point, l'explosion en a fait une circonférence, et c'est ainsi que toute la nature a été formée.

455. C'est celui qui pleure, qui est digne d'envie.

460. Tiens-toi toujours en garde contre le diamètre horizontal.

461. Veux-tu voir le serpent de la Genèse? Tu n'as qu'à compter jusqu'à dix; ensuite tu ôteras le premier chiffre, et il te restera un zéro ou un O.

461[2] Pour connaître la nature des formes et de la matière, il ne faut qu'observer la circonférence, et voir ce que vaut le caractère qu'elle représente.

462. Le point était avant la circonférence, il sera après.

463. La Terre est le receveur, l'abîme est le feu, le céleste est l'eau; la création entière peut se considérer comme le mercure entre 5 et 7.

464. Tous les hommes sont comme autant de seringues.

465. Nous ne ferions pas, mais on ferait pour nous, si nous avions le courage de demander.

466. Peut-il y avoir des peines ou des obstacles pour celui qui sait épurer tous ses motifs?

467. En n'agissant que sur le physique corporel, on n'a que des résultats et des notions corporelles.

468. Il y a bien plus loin d'ici là que de là ici, voilà pourquoi nous ne voyons pas ceux qui nous voient.

472. Il n'est pas bien difficile de deviner pourquoi l'homme est sur la Terre, c'est pour demander l'aumône.

472. Il n'est pas bien difficile de comprendre pourquoi l'homme est sur la Terre, c'est pour demander l'aumône.

473. Les dissonances mineures descendent, les majeures montent.

474. S[oleil], j[upiter], Ma[rs], M[ercure].

475. L'orgueil ne se trouve que dans l'éloignement du principe.

477. Tout homme peut avoir ses lettres franches de port.

478. La vraie manière de demander les choses en fait de prière, c'est d'aller courageusement les chercher.

480. Les hommes devraient être les satellites de la Terre, et ils en sont les persécuteurs.

483. La vraie preuve que nous ne pouvons recouvrer ici-bas notre quaternaire, c'est que nous ne pouvons voir le centre ou l'ê[tre].

486. Garde-toi d'être astronome, mais tu peux être astrologue, pourvu que ce ne soit pas astrologue judiciaire.

488.- Les amitiés qui ne sont pas triangulaires n'ont pas de consistance et, sans le lien, elles ne mènent qu'à la confusion.

489. Je ne puis rien jusqu'à ce que j'aie la liberté de mes actions spirituelles; c'est pourquoi j'irai en paix, et j'attendrai avec confiance.

490. L'homme particulier est la preuve de l'homme général, c'est-à-dire que le majeur comme le mineur était obligé de combattre les ennemis de la vérité.

496. C'est dans la privation que tu dois employer ta force, et si tu as la patience et le courage de soutenir toute l'amertume de cet état, tu peux être sûr que tu en seras récompensé.

499. Ne te décourage pas avant d'être sorti de dessus la Terre, parce que tant que tu y es, tu peux espérer de faire ta réconciliation.

507. Ne crois pas pouvoir rien faire avant d'être réconcilié.

510. Quand on en est près, on est humble; mais on peut en être loin, quoiqu'on en soit près, parce que l'être a une action libre à lui, et qui est que dans cette espèce il n'y a point d'espace ni d'étendue. C'est que nous n'avons pas toujours action sur lui, et qu'il a toujours action sur nous.

515. C'est au moment où la purification se fait que commencent les attaques; tant que l'ordre règne, il n'y a point de trouble.

519. La confiance donne la vie, en ce qu'elle préserve et éloigne de la mort.

522. La couleur verte est composée du bleu et du jaune à cause de la végétation.

526. C'est en vain que tu la presses, ta volonté n'y fera rien du tout.

529. Il n'y aura plus rien, car les paroles ont été rendues. E[li] L[ama] S[abac] T[hani].

530.- Le grand oeuvre est double: la molestation et la réintégration. Ceci produit la gloire, et les trois choses sont conduites par le centre ou le carré.

532. Il est bien clair que le septénaire est donné dans le temporel.

539. Les uns y vont par la férocité et la brusquerie, les autres par la douceur et la prudence.

541. C'est par leur division et leur rapport avec l'unité qu'il faut considérer les nombres, parce que c'est par là qu'on connaît leurs propriétés.

542.- Se purger, demander, recevoir, {et} agir: se sont les quatre temps.

545.- O douleur, tant que le quaternaire sera séparé de l'unité, c'est à cause de tous les maux et toute confusion.

548. Comment écrire quand la plume n'est pas fendue? 3.

549.- Il est bon de remarquer que la feuille de vigne est quinaire.

551. Ce n'est que dans le calme des sens de la matière qu'il se plaît, de même que ce n'est que dans le calme élémentaire que le supérieur agit.

552. Mets-toi de temps en temps les mains sur les hanches.

554. Il y a une proportion entre l'accroissement des forces spirituelles et l'homme et les combats auxquels il est exposé; s'il laisse affaiblir ses forces et que les attaques augmentent, il est vaincu; mais doit-il s'en plaindre?

555.- Laboure ton champs sans relâche de l'orient à l'occident, et du nord au sud, c'est le vrai moyen de le rendre fertile.

557. Il est bien aisé de le reconnaître, car il ne peut jamais cacher sa difformité physiquement.

559. Tenir bon, c'est la vraie prière en ce que c'est elle qui maintient en joie et santé.

563. Tout le désordre vient de ce que le premier a mal engendré, et le désordre se perpétue de même par une vicieuse génération.

564. S'il y avait égalité d'une figure avec son type, la figure ne serait pas nécessaire.

566. Le temple d'Abraham se tient entre l'est et l'ouest, parce qu'avec ses 318 serviteurs il était quaternaire, ou central.

571.- J'ai déjà fait entendre que le neuvaire était au moins neutre par rapport à la spiritualité. En effet, ou il est de forme, ou il est mauvais.

572.- Il est bien clair qu'il y a un grand rapport entre le troisième nombre et 7, puisque 7 est son attribut.

575. Ne te repose pas que tu ne sentes que tu es à peu près sûr de ton fait, et même ne te repose pas encore trop après.

576. Il y a une volonté qui ne dépend pas de nous, mais il y en a une qui dépend de nous et qui peut nous faire obtenir l'autre.

577. Ne demandons pas avant de savoir qu'en faire.

579. Si tu es bien brave, ta préparation pourra se faire partout.

581.- Le prêtre doit vivre de l'autel; il est bien sûr que celui qui approchera de l'autel vivra.

582.- Par le feu élémentaire vient la dissolution, car c'est par la gêne de ce même feu qu'est venue la construction.

584. En fait de formes, rien ne peut exister sans ses puissances, parce que les corps ne sont que cela.

585. Il y a deux croix pour les réintégrations, l'une pour la créature, et l'autre pour le spirituel.

586. On ne peut trouver dans la forme humaine aucune trace du chef septénaire, attendu qu'il n'est pas corporisé matériellement.

587. Le triangle et le centre font l'essence quaternaire, le réceptacle en montre l'action.

589. L'ordre des principes spirituels dans l'homme est le même que l'arrangement des principes élémentaires dans les corps.

590. Tant que subsistera le corporel, il y aura un surcéleste, ou un spirituel temporel quoique non corporel.

595. En regardant brûler son feu, on voit descendre le terrestre et monter le céleste, c'est la même chose dans la dissolution de l'homme.

596. On commence toujours par la forme, voilà pourquoi il y a deux testaments.

597. Sur toutes choses, point d'impatience.

600. Il n'y aura que ceux qui ne m'entendront point qui m'entendront.

601.- Ne parle qu'à ceux qui ont choisi la Sagesse, ceux qui ont cru pouvoir s'en passer n'y sont pas propres.

603. Il y a un binaire isolé qui est mauvais, mais il y en a un de liaison qui est bon.

605. 1 et 1 c'est 2, et 1 c'est 3, et 1 c'est 4, et 1 c'est 5, et 1 c'est 6, et 1 c'est 7, et 1 c'est 8, et 1 c'est 9, et 1 c'est 10. Partout, action et réaction.

612. Il faut quelque fois ne pas se presser au premier, parce qu'avec un peu de patience, il y a répétition.

614. Tant dans le céleste que dans le terrestre est fait uniquement pour l'avantage de l'homme sur ses ennemis.

617. Ne compte sur rien tant que tu y penseras.

620.- Le grand souverain est l'expression du quaternaire sur la longitude et la latitude.

623. L'excès de nourriture non seulement occupe le sang, mais le fatigue et lui ôte par là la force nécessaire pour soutenir l'oeuvre.

624. Songe beaucoup à mettre l'élément et l'élémentaire en état pendant que tu y es.

625. S'il n'y a rien sans union, tâchons d'en faire de bonnes.

627. Ce qu'il y a de plus affligeant dans l'oeuvre, c'est d'être obligé d'expier et de mouri

630. La passe se doit faire dans les angles, voilà pourquoi on y met des consignes.

633. Il y a une confiance de parole qui fait la mort, il y en a une du coeur et de l'action qui fait la vie.

634. La faute de l'homme a fait venir une vertu de plus; aussi le réconcilié est impeccable.

635. La graisse ne change point de lieu, c'est pourquoi elle est interdite.

636. En mathématique, on compte du nombre pair par 0 au lieu de 1. On ne voit pas que c'est 1 qui produit 0, et non pas 0 qui produit 1.

637.- S'il y avait d'autres mondes, l'homme en aurait connaissance.

638. Ce n'est pas grand-chose, lorsque cela voyage du même côté, il faut que ce soit fixe, ou que cela voyage partout.

641. Quiconque doute des forces infinies de la nature se fait un tort considérable.

643. Il y a un dénaire dans la forme, en joignant les intestins au quinaire et comptant ensuite les quatre parties nobles.

644. L'hiéroglyphe démontre la certitude et la nature du caractère, comme l'action démontre la nature de l'intention; c'est leur symbole.

645. Cela vient si cela veut.

646. Le jeu des quatre coins est le plus difficile de tous les jeux, voilà pourquoi il ne faut l'entreprendre qu'après avoir bien appris celui sur qui ils tombent.

649. On ferme 5, à cause de la violence.

650. Après la confession vient l'absolution; après l'absolution, la communion; après la communion, le commandement.

653. Le mal ne peut lire dans le bien, c'est là un des grands avantages que nous avons sur lui.

655. Les hommes ont tous le livre devant les yeux, il ne leur manque qu'une paire de lunettes, et une paire de lunettes, ce qui ferait deux paires de lunettes.

657. Ne te livre pas au goûts sensibles avant d'être assez grand pour les mépriser.

660. Comment serait-il étonnant que le Christ sût l'écriture par coeur? C'est lui qui l'a faite, ou qui l'avait fait faire.

661. S'il y avait 4 éléments dans les corps, le monde serait éternel.

662. C'est par b[esoin] que le monde corporel a pris naissance.

664.- Il n'y avait point d'air dans le matras, parce que l'air n'est que pour la réaction.

665. C'était les marchands ismaélites qui fournissaient la résine aux Egyptiens.

667. Quand cela est toujours la même chose, il y a bien à croire que ce n'est qu'élémentaire, car l'animal est infini et sans borne.

668. La couleur blanche des murs réfléchit la lumière, voilà pourquoi elle lui convient mieux que toute autre.

669. On voit le corporel par les yeux du corps seulement, et l'autre par les yeux de l'âme aussi bien que par ceux du corps, le tout physiquement.

672. Il n'y a d'autre péché que la lâcheté.

675. Se nettoyer, c'est prier, parce que c'est combattre.

676. La résurrection des corps et la résurrection de la chair ne sont pas la même chose.

677. Que l'homme marche avec respect, car il ne peut faire un pas sans mettre le pied sur l'autre.

678.- Les deux progressions des êtres corporels sont quaternaires, ceci est une vérité universelle.

679. Le nombre 4 est le seul qui ait la propriété de donner dans son carré un nombre qui soit justement quatre fois plus grand que lui; c'est pour cela qu'il n'y a qu'un carré comme il n'y a qu'une unité.

681.- La cause qui a fait donner naissance aux êtres accompagnera et soutiendra jusqu'à la fin leur existence, c'est pour cela que les prophètes ont tant pleuré.

682.- Rassembler ce qui est divisé, diviser ce qui est rassemblé: voilà toute la médecine.

685. Pour attirer dans la physique, mets un degré au-dessous; si tu mets un degré au-dessus, cela poussera.

687. Il n'y a que 2 postérités sous Adam, type des choses premières; il y en a 3 sous Noé, type des choses secondaires ou ternaires.

688.- D'un côté, il y a 1, 4, 7, 8, 10; de l'autre, 2, 3, 5, 6, 9. Tout est là pour le présent.

689. Je te conseille de te promener en longitude et en latitude à cause de la réaction.

690. Ismaël n'a point eu de manifestation chez lui, ce n'est qu'un type de matière.

691. On ne sait d'où cela vient, mais l'essentiel n'est pas de le savoir, mais de le sentir.

692. Pour avancer, attends toujours.

693.- Ce n'est pas l'humide grossier qui peut remplacer l'humide radical. Quand il est altéré, il n'y a que son principe qui puisse le faire.

694. Comme l'homme a pris son corps dans la terre, il y a pris aussi ses trois préservatifs, car son corps est un préservatif.

695.- Entre Dieu et l'homme, il n'y a que le temps de différence, car il y a même quelque similitude ou liaison dans le nombre.

696.- Le feu inférieur consume, le feu supérieur féconde, le feu intérieur crée, produit, engendre; d'où l'on voit que le feu inférieur fait une mauvaise fécondation.

697. Le binaire se fait connaître jusque dans les propriétés des mêmes espèces.

700. Fais que je ne me défie pas de ma parole.

703.- L'étymologie des vrais mots apprendrait tout.

707.- Il n'y a que trois sortes de corporel: le noir, le rouge et le bleu. Mais il y a quatre sortes de spirituel: le rouge, le bleu, le vert et le blanc; encore le blanc n'est-il pas temporel.

710. Cela n'est étonnant que pour ceux qui se croient quelque chose, car enfin si nous n'avons rien, il faut bien que cela nous vienne de quelque part.

711. Pythagore a eu raison de défendre les fèves à ses disciples, car c'est une terre sans eau.

713. Quelque part que tu ailles, en marchant par quatre tu seras toujours sûr d'aller bien.

714.- Ce ne fut qu'à deux sages-femmes que Pharaon ordonna de faire périr les enfants mâles des Hébreux.

715.- Les septénaires sont bien véritablement soumis à l'homme puisqu'ils sont la seule puissance de 4.

717.- Il faudra bien en venir au point de n'user qu'avec le doigt.

718. Tant que la matière règne, on est trop jeune.

721.- L'appartenance ternaire terrestre est la surface, l'actif est la perpendiculaire. On n'y peut aller que par une courbe lorsqu'on n'est pas au pied; or, cette courbe n'existe pas, il faut la faire, c'est là l'abomination.

722. Vas-y comme dans ton domaine et ton héritage.

724.- Il y a trois sens dans le pain azyme: l'affliction de la privation, la préparation de la purification et la mémoire de l'origine.

725. Comment les hommes peuvent-ils se dire savants? Leur vie se passe à faire des questions.

732.- La science est inutile à ceux qui ont la foi. Mais où sont-ils?... Et qu'est-ce que la science sans la foi? docteur!

732. La science est inutile à ceux qui ont la foi. Mais où sont-ils?...

734. Toute forme est temple, et tout temple est sacré, hors de l'élémentaire, excepté la Terre et l'homme.

738. Il n'y a pas d'autre chose à connaître que les trois lettres d'en-bas, et les 4 d'en-haut. Tout est fait par là.

739. Prend toujours ton orient à l'orient, et non jamais au sud.

740. Il se peut qu'il y ait des hommes comme le Mauvais, qui ne s'aperçoivent jamais de leur illusion, mais alors c'est ou un type ou une punition.

741. Il n'y a d'homme heureux que celui qu'on chatouille toujours.

742. Quelquefois il en peut venir aussi par le sang, et même c'est par là que cela commence, mais cela n'est rien.

745. L'eau est le produit du sel, le souffre est le produit du feu, la terre est le produit du mercure.

746.- La dissolution commence toujours par le sel, et c'est l'eau qui la procure, mais c'est le feu qui la procure [lapsus: probablement: 'produit' voir 745].

747. La régénération spirituelle et la réintégration corporelle universelle ont toutes deux le même berceau.

751.- Les principes élémentaires décomposés sont tous en eau, c'est ce qui trompe bien des gens sur la nature des choses composantes et composées.

753.- Après la première consommation, il y a encore 7 fois 7 pour l'accomplissement, 4 et 7.

754. Tant que tu ne verras pas les choses par elles-mêmes, c'est comme si tu ne savais rien.

755. C'est beaucoup avancer que de souffrir.

757. Des quatre quartiers de la Lune, le dernier est plus long que les trois premiers: il est huiténaire, les trois autres ne sont que septénaires.

762. Il y a un ordre qui met le désordre, c'est celui d'en bas, aussi prends-y garde, mais laisse à chacun suivre son chemin.

763. Etudie toujours la terre de l'homme, puisque c'est par elle que doivent te parvenir les végétations et les secours de tous les genres.

764.- L'intervalle des temps n'est pas un temps. C'est pour cela que cet intervalle est le temps de l'esprit, qu'il faut prendre entre 3 et 4, 6 et 7, 9 et 10, 12 et 1, etc.

765. Tiens-toi prêt à répondre lorsqu'on t'appellera, car rarement le fera-t-on deux fois.

767.- Nous avons tous un miroir uni, sans tâche, sans défaut et dans lequel nous pouvons nous regarder à toute heure.

768. L'enfant sort la tête la première, puis le buste, puis les os des îles, à l'image de l'explosion du chaos.

770.- De simples ternaires ne peuvent résister aux septénaires, c'est pourquoi Jacob fut renversé par l'ange, parce qu'il ne cherchait que la matière.

771. Ce n'est pas avant, c'est dans le moment même qu'il faut être brave et rappeler ses forces.

772. Nos sens corporels sont le canal du Mauvais, mais ils sont aussi le canal du Bon; c'est pour cela que c'est une grande grâce qu'on nous a faite de nous les donner.

773.- Le mercure est le corps le plus froid de la nature, parce qu'étant dans l'indifférence, il n'est pas actionné par les agents extérieurs comme les corps qui ont déjà leur forme.

774. S'il y a eu quelque chose pour l'incorporisation de l'homme dans la forme, il y aura quelque chose pour sa séparation.

775.- Tout est symbole dans la nature, c'est pourquoi le caractère naturel indique sensiblement l'hiéroglyphe.

776. Si les monstres engendraient, la convention éternelle serait muable.

777.- Le poids, ou le plein, est la matière, la mesure est l'horloge, le nombre est le feu.

779.- Sans le sel, les agents du dehors auraient trop de prise sur le corps; sans l'huile, le sel le corroderait; c'est pour cela que l'un et l'autre sont à l'enveloppe.

780. Si le supérieur surcéleste donne trop ou trop peu, les formes souffrent: c'est une loi générale pour le terrestre, etc.

782. Les lois criminelles de Moïse ne viennent pas de lui, puisque dans le désert, il n'y avait pas de juges pour les prononcer; ce sont les compilateurs qui ont tout transposé.

784. Le zéphir, ou zéphirah, qui veut dire "point du jour", vient toujours de la partie de l'Est.

785. Quand il n'y aura plus de Soleil ni de Lune, c'est alors que nous verrons plus clair.

786. C'est sur nous que doit se faire la première épreuve de ce que nous avons; et qui sera le maître chez soi le sera partout, puisque tout est à nous.

787. Je le répète, il n'y a pas d'autre science que de toujours faire tant par le rouge que par le blanc.

788. Tâche que pour tous tes ennemis il n'y ait rien de si respectable et par conséquent de si redoutable que ta présence, car tel est le privilège de l'homme, qu'il devrait n'avoir qu'à se montrer.

789. Comme nous nous égarons pour ainsi dire à tous nos pas, nous devons aussi avoir une absolution qui nous suive partout.

793. Le Mauvais séduit et enchante, le Bon laisse le temps de la réflexion.

794. Les trois temps sont et seront toujours universels, et ceci se peut connaître dans tous les genres et dans tous les cas, à l'infini.

795. Il ne faut pas demander pourquoi les choses ne sont pas mieux; le mieux est, mais nous n'y sommes pas.

799. Que ton âme se réjouisse en sentant que tu vis au milieu des verbes.

800. Si l'on te demande ce que c'est que la Sagesse, tu répondras en ne répondant point.


Conclusion

Ce livre n'est pas un livre, mais il contient de quoi en faire.

 

Louis-Claude de Saint-Martin

 

Repost 0
Published by Thomas Dalet - dans Martinisme
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 10:00

 

"Le Livre Rouge, Carnet d'un jeune élu cohen", se situe dans la jeunesse de Saint-Martin. Il est le témoignage du chemin qu'il a parcouru par la "voie externe", selon ses propres termes. La doctrine exprimée ici est bien celle de Martinez de Pasqually, mais revue et adaptée au mysticisme de Saint-Martin. L'ouvrage consiste de schémas, d'esquisses, et de synthèses de nature théosophique, et préfigure déjà cette initiation suprême de la "voie interne", dont l'auteur éprouva le désir jusqu'à ne vouloir rien d'autre, et qu'il décrit comme l'ensemble d'une réalisation métaphysique et une union mystique.

 

1.- La science est la honte de l'homme, parce qu'elle lui fait sentir tout ce qu'il a perdu.

2. L'épée de l'homme, c'est sa parole.

3. Toutes les larmes de l'homme ne suffiraient pas à le laver.

4. Ma vie corporelle est ma pénitence.

5. Je te prierai pendant que je me porte bien, afin que tu ne m'oublies pas lorsque je serai malade.

6. Rien ne rend l'âme tiède comme la prospérité dans la matière.

7. Si tu fais le bien, tu auras toute la science.

8. Il faut que ce soit sa volonté qui se fasse, et non pas la mienne.

9.- Il est vrai que les femmes peuvent être vierges, et c'est là le supplice du chef quinaire.

10. Quand est-ce que l'homme a assez prié?

11. 3 est à 4 comme 7 est à 8. ::8::10::10:1::1:1, etc.

12.- Il est plus façile de nier son principe que de le suivre: c'est là ce qui fait tant d'impies.

13. Tous les hommes sont des prophètes sans le savoir.

14. Les conseils des hommes sont vains, parce qu'il n'y a point de président.

15. C'est bien mâcher à vide que de courrir derrière la matière.

16. C'est à cause des deux V que nous avons cinq doigts dans la main.

17. L'espérance de la mort fait la consolation de mes jours.

18. Il ne faut jamais dire: l'autre vie, car il n'y en a qu'une.

19. Ne te plains pas, ô homme, de ce que les voies de la Sagesse sont lentes, c'est là ta peine, et tu ne peux plus rien faire qu'avec le temps.

22. Il n'y a que 4 instruments de la mathématique, desquels il ne provient que trois figures.

23. Que les hommes sont bêtes de se croire en vie!

24. Parmi les choses créées, rien ne naît que par son contraire, et c'est là où l'on voit les preuves de l'apparence, où tout est copie.

25. Il ne veut absolument pas qu'on le connaisse, aussi laissons-le faire; c'est ce qu'il y a de plus sûr, et c'est ce qui lui plaît le mieux.

26. Commence par la Lune pour étudier ta leçon.

27. Si la production n'était qu'un développement, toutes les formes dans chaque espèce naîtraient égales.

29. Le ton mineur n'est pas dans la nature: c'est le fruit de cinq, une invention humaine.

30. Ce n'est que par la tendance vers notre ê[tre], que se fait la purification; tous ceux qui ne le sentent pas n'expient rien; ils ne font que se tâcher davantage.

33. Nous sommes tous veufs, notre tâche est de nous remarier.

34.- Le septénaire est un état de contrainte, et le repos n'est que dans le nombre 8.

37. Il n'y a pas de père qui n'ait trois enfants, ce qui montre la supériorité d'un sur trois.

38. Je ne connais rien de plus mauvais qu'une mauvaise prière.

39. La mort est une action, comment peut-elle donner l'idée du néant?

40. Ce qui est, est plus loin de nous que ce qui n'est pas.

43. Que l'homme veille sur les désirs de son âme, parce qu'ils sont puissants et que leur force peut faire obtenir.

44.- Les hommes font servir le vrai au culte de l'apparence, tandis que l'apparence leur avait été donnée pour le culte du vrai.

44. Les hommes font servir le vrai au culte de l'apparence, tandis que l'apparence leur a été donnée pour le culte du vrai.

45. Il faut être vertueux pour aimer, et il faut aimer pour prier.

46. Il ne faut pas le chercher, il faut l'attendre en paix, dans la soumission et dans la confiance.

47. C'est en vain que se dit heureux, celui qui suit toujours les jeux de son esprit.

49. L'intellect est la lunette de l'esprit.

51. Ce n'est pas par la lettre que l'on pourra justifier les Ecritures.

52. Le carré n'est que l'emblème des enfants du père, il ne tient que d'eux toutes ses propriétés.

53. Tâche, dans toutes les circonstances de ta vie, d'être plus grand que ce que tu fais.

54.- Dans la géométrie naturelle, le tout est plus petit que sa partie: 4 et 9 sont plus petits que 4.

55.- Les hommes font de leurs yeux la borne de leur esprit, tandis qu'ils n'en doivent être que le guide et l'indice.

56. Il est bienheureux pour les hommes que Dieu n'ait pas pu faire un monde éternel comme lui.

57. Ce n'est pas parmi les hommes que l'homme doit chercher son meilleur ami

58. Il n'y a pas de joie comme celle que donne la Sagesse.

61. Fais en sorte de ne jamais vivre que de la vie de ton âme spirituelle.

63. Les péchés que l'homme peut remettre sont plus que des capucinades.

65.- De même que la vie ne connaît point la mort, de même la mort ne connaît point la vie.

65. De même que la vie ne connaît point la mort, 59, de même la mort ne connaît point la vie,60.

66. S'il est encore irrésolu sur son peu de foi, sur sa p[uissance]!

67. Lorsque l'homme a une fois senti les douceurs qui sont faites pour lui, il ne veut plus goûter autre chose .

69. Pénètre si tu veux, dans l'intelligence de l'hiéroglyphe universel, il n'a été fait que pour être entendu.

70. Lorsque l'homme est de bonne foi dans la Sagesse, elle prend si bien soin de lui, qu'elle fait tourner à son profit jusqu'à ses vices, et c'est là la honte et la punition du 5.

72. Il n'y a pas une ligne droite dans la nature, parce que la nature est une prison, et que cette même nature ne donne que des prisons circulaires.

73. Le monde est formé par trois raisons doubles qui font six dans le moyen, et huit dans le fait et dans l'action.

74.- La première raison de toutes choses est double, ce qui fait que deux est la cause de toute génération.

75. Adam avait sûrement un nombril, puisque son cordon ombilical allait de la surface au centre.

76. Il n'y a que quatre consonances et deux dissonances dans l'harmonie. O vérité, comme tu es belle!

78. Tout consiste dans le préparatif.

79.- Le huiténaire ne peut pas encore être réintégré, puisque 9 le sépare du dénaire.

81. L'homme est un billet que Dieu met en loterie.

82.- Le feu est dessous, il voudrait être dessus, c'est ce qui tient en pâtiment toute la nature ainsi que les êtres qui y sont assujettis.

83. Il est impossible que l'orgueil tienne contre la piété.

84. Qui croirait que l'homme est un étui de mathématique?

85. Pleure, homme, tant que tu seras vierge.

86. La piété est le sel de la science.

87.- L'univers finira par une cadence.

89. Qu'est-ce qui peut et doit jamais empêcher l'homme de faire son travail?

91. L'homme n'a pas d'autre mystère que son être, car un mystère n'est pas une chose impénétrable, c'est une chose voilée.

92.- Après que l'univers aura enfanté ce qu'il y a dans son sein, il restera, comme dans les accouchements des corps particuliers, un arrière-faix qui est le demi-temps de Daniel.

93. Prends garde, ô homme, de faire la prière du lâche et de vouloir tout obtenir sans travail.

95. Oh! combien Dieu est bon, c'est lui qui fait le bien pour nous, et après cela, il nous récompense encore.

96. Adam avant son crime électrisait par communication; depuis il ne le pourrait que par friction. Mais,

104. Toute dissonance vient du nombre deux, l'harmonie le prouve assez sensiblement.

105. Les vers même ne mangent point ce qui est vivant.

106. Que dire tant qu'on n'a pas fait sa première communion?

107. Si tu fais du bien, tu auras toute la science.

108.- Dieu n'est pas 3 en 1, il est 1 en 3.

112. La tête de l'homme a mangé sa queue . Voilà pourquoi l'espèce humaine n'a point de queue, et réciproquement, si les animaux ont une queue, c'est qu'ils n'ont point de tête.

114. L'homme devrait être dans la main de dieu comme l'enfant qu'on tient par la lisière, il ne va point, on le mène partout.

115. La vraie science, c'est la force, la confiance et l'humilité.

116. L'homme souffre tant qu'il n'a point attrapé la bride de son cheval.

119. Ils ne veulent pas absolument distinguer la nature brute, d'avec la nature raisonnable.

120. Le progrès de la ligne courte est 3, celui de la ligne courbe est 4, comment peuvent-elles jamais se concilier?

121. Il n'y a de vrai savant que celui qui possède le carré, et d'après Dieu nul ne le connaît parfaitement.

123. Comment faire 2 sans faire 3?

124. Le quaternaire va toujours droit.

125. La première loi de l'homme est de ne pas prendre le nom de Dieu en vain, car il y est exposé à tous les moments de sa vie.

129. Le seul ouvrage de l'homme {c'}est la circoncision.

130. Quand est-ce que je saurai mon nom de baptême?

132. Chaque instant de notre vie corporelle était destiné à nous faire acquérir un degré de force et de vertu.

133. La mort corporelle de l'homme est sa seconde naissance.

134. Qu'il y a de gens qui passent leur vie sans manger !

135. Les hommes ont peur de croire aux 7. A quoi croient-ils donc? Aux trois...

138. La partie supérieure est le sec, la partie inférieure est l'humide. Les femmes communément aiment le vinaigre, les hommes aiment le vin.

141. Ne prie jamais pour tes désirs ou pour ta volonté, à moins que tu ne sois sûr du bien qui pourrait en résulter.

142.- Le nombre 13 est le nombre de la nature. Combien l'ignorance a fait de progrès!

144.- N'oublie jamais que la parole et l'action existent, et que rien ne se peut faire sans le huiténaire.

146. C'est une grande science que celle de ne pas se presser.

147. Oh! combien est grand l'homme qui est humble et simple!

149. La prévarication continuelle des hommes est de chercher sans cesse la quadrature du cercle, ou de vouloir concilier les ténèbres, 9, avec la lumière, 4.

150. Si je laisse échapper un seul globule d'air d'un ballon bien tendu, le ballon se vide en un instant. Voilà pourquoi, tant que l'univers subsistera, personne ne montera dans l'atmosphère divin. Parce qu'alors tout serait réintégré.

151. Il ne faut pas que rien de ce qui est dans la Sagesse surprenne l'homme, ce serait le moyen de devenir extrêmement fort et cependant d'être toujours humble.

152. Pour connaître l'origine des corps, il faut les avoir vu naître, et je l'ai vu.

155.- Quand tu auras passé 15 ans sur le ventre, alors tu auras la permission de parler.

157. Comme c'est qui a été le principe de la conception, il est aussi le nombre de son fruit, de même que de la durée et la vertu génératrice. Aussi les femmes la perdent environ à la fin du même nombre ou temps.

159. Si tu veux faire quelque chose, commence par te saigner au blanc.

162. J'ai dit pourquoi l'espèce humaine n'avait point de queue (112), cela fait voir aussi pourquoi les animaux en ont, c'est qu'ils n'ont point de tête.

165. Sans 3, il n'y aurait point d'équilibre.

167. Avant de rien faire, il faut bien attacher le crochet afin que cela tienne.

168. Oh! combien grand l'homme dont le corps est au-dessous de lui!

169. Je ne vois rien qui ne soit une répétition continuelle des types, soit dans le spirituel, soit dans l'élémentaire, soit dans le matériel.

170. L'homme ne prend pas garde qu'il est sans cesse dans une ville de guerre.

171. Purge ton corps, et ensuite présente-toi à la prière; le reste ira tout seul, c'est là tout le secret.

172.- Si l'on joint au nombre de la matière le nombre de son principe, on aura un nombre qui sera la moitié du vrai nombre; c'est pourquoi l'on voit le dépérissement universel. Le même nombre préside au principe de la matière et à sa destruction.

173. Il faut prier Dieu pour les maux qu'il nous envoie; quand à ceux que nous nous faisons, il faut les guérir nous-mêmes.

174. Dans {les tribunaux de} la justice civile, on fait lever la main, pour appuyer le serment. Oh! si le juge en connaissait la raison!! XX

175. Le mot coën porte 34, parce qu'il est l'incorporation du mineur dans l'élémentaire.

176. L'homme a oublié sa leçon dans un instant; il lui faut toute la durée du temps pour la rapprendre.

178. Quand ma montre est dérangée, je la porte de préférence à l'horloger qui l'a faite...

183. Les c[oëns] triplent {toutes} les lettres hébraïques à cause des trois mondes; et l'alphabeth est tout renversé parce que Moïse a voilé la science.

185. 8 fois 8 font 64. Quelle plus grande preuve de l'universalité de l'action et la double action?

187. Tiens-toi sur tes gardes le lendemain d'un jour heureux.

188. La science n'est que l'échafaud, la piété est l'édifice.

189. - Il n'y a que quatre intervalles, les trois premiers de trois marches chacun; c'est là tout ce qui compose l'escalier: 1, 3, 5, 7, 10. Le dernier est 4.

190. L'âme est dépositaire du mouvement. Comment pourrait-elle périr?

191. Le corps de l'homme est un vrai composé de toutes les choses créées, étant lui-même créature. Le corps est un composé de solides, fluides, de signes, poids, nombres, mesures, proportions, angles aigus, obtus, rectangles, triangles,simples, doubles, triples; cercles, carrés parfaits et longs; sons, paroles, actions, pensées, intentions et circonférences, jusqu'au nombre 3, 5, 6, 7, 9, 10 = 64.

193. Je ne puis trop répéter que le quaternaire est le médium, le lien, l'échelle universelle; il est le centre des figures; il tient le milieu entre le cercle et le triangle; il tient le milieu des 3 espèces d'angles. Etc...

194. Qu'est-ce qu'il y a autre chose que des 7 et le 7?

201.- Il y a plus d'eau que de terre, il y a plus de feu que d'eau, il y a plus de verbe que de feu.

202. Retiens-toi de parler, quand tu ne te sentiras pas gravité d'une pensée vive et que ta parole pourrait être vaine.

205. Il n'y a pas d'instant dans la vie où l'homme ne dût dire la messe, c'est-à-dire appeler.

206. Le soleil est à la nature corporelle ce que le Christ est à la nature spirituelle.

207. Le souffre est dessous, le sel est dessus, le mercure est le médiateur; il occupe l'espace du milieu, et par là est le lien universel des mixtes.

208. La postérité d'Abraham resta en servitude en Egypte pendant 430 ans, nombre qui exprime le pâtiment de l'âme et du corps pendant notre privation et dont la réunion donne le pâtiment de l'esprit.

209. Le nombre 9 à la suite d'un ou de plusieurs autres nombres ne change rien à leur valeur, parce que toutes les modifications possibles de la forme ne causent pas la moindre altération au principe.

211. Il n'y a que la prière du juste qui puisse quelque chose, commence donc par te justifier.

212. Les femmes n'étaient point faites pour avoir des enfants, il n'y a qu'elles qui aient des menstrues, et à qui l'approche du mâle ne soit pas de nécessité absolue.

213. Le plus savant des hommes est celui qui prie le mieux.

214. Quand vous laissez entrer le quinaire dans le quaternaire, il laisse tranquille le ternaire, mais quand vous le chassez du quaternaire, c'est sur le ternaire qui se replie.

217. La science est la récompense de la piété.

219.- L'univers n'est composé que de centres, et le centre n'est point matière. Que sont donc les corps?

220.- L'homme naît avec trois dons: la conservation du corporel, celle du spirituel, et le don d'invoquation. Ceux-ci bien cultivés font obtenir le quatrième qui est le commandement. C'est là l'unité quaternaire.

221. Dans quel pays que l'homme soit sur la terre, il faut qu'il passe le Jourdain pour aller à Jéricho. 2..............

222. Le matras de l'homme, c'est Dieu. Que peut-il donc s'il s'en sépare?

223. N'aie point de repos si tu n'aies fixé le mercure.

224. C'est un beau sacrifice qu'une hostie sans tache. 4

225. Dans l'assemblage comme dans la séparation, le sel est toujours autour et au-dessus du mercure. Dans l'assemblage, il est son préservateur. Dans la séparation il est la barrière et l'empêche de revenir en formes; il est aussi alors le préservateur du soufre pour l'empêcher d'être reconquis, au lieu que dans l'assemblage, il était la barrière de la barrière.

227.- Si tu veux savoir quelque chose, étudie le triangle, mais non à la manière des hommes, ils en font la mort de la science.

229. Songe toujours à ta vie.

231. La rouille du fer n'est pas venimeuse comme celle du cuivre, à cause de son sel.

232. Comment ne pas croire aux visions? La création universelle n'est que cela. Toute la différence, c'est qu'elle est plus longue et plus contrainte que les autres.

233. L'esprit nous veut tant de bien qu'il s'accomode même au mal que nous lui faisons.

234.- Le feu est le commencement et la fin de l'élément. L'eau est le commencement et la fin de la corporisation. La terre est le commencement et la fin de la forme.

237. Prie, et rougis de te trouver ici.

239. Balaie les rues, la veille des grandes fêtes. .

241. C'est le mercure qu'il faut prendre avant de toucher à l'extrait de Saturne, car Mercure fait la préparation.

242. Je n'aime qu'un seul homme au monde, mais aussi j'en suis bien aimé.

242. Je n'aime pas un seul homme au monde, mais aussi j'en suis bien aimé.

244. Quand le grand prêtre entre dans le temple, il le nettoie et se réjouit. L'usage des tapisseries, dans le{s} passage{s} des processions, fait l'un et l'autre emblèmes.

245. Tous les soins des hommes tendent à les dispenser de prier Dieu.

246. Le langage naturel des hommes ne leur est presque pas connu, nous parlons presque tous une langue étrangère.

247. Comment, homme, peux-tu avoir des peines, puisque tu as le pouvoir de prier ton Dieu?

249.- L'esprit nous est ôté, le coeur est tout ce qui nous reste, et c'est là le sacrifice que nous devons faire si nous voulons recouvrer la lumière.

252. Le cercle naturel se produit dans tous les sens, et ainsi il produit tout avec lui; le cercle artificiel au contraire commence par la fin, qui est le triangle.

255. Ce n'est pas la matière qu'il faut nettoyer, car elle est sale partout par rapport à l'esprit qui doit la percer, mais c'est le prisonnier qu'il faut tenir net, et alors la matière n'est plus un obstacle.

257. Le but de la panacée et de la géométrie humaine est de trouver un esprit qui soit matière, afin de pouvoir se passer de celui qui ne l'est pas; c'est aussi le but des hommes dans la justice qu'ils ont faite, de se passer de celle qui n'est point faite. Mais qu'on voie ce qu'ils trouvent, et s'il y a quelque chose après 1!

258. Le triangle produit trois autres triangles avec leur centre, dont le produit fait 3; et, en y joignant le feu, cela fait 7, d'où l'on voit que la vie est partout.

259. Après la mort, si tu as été sage, tu verras mieux qu'à présent ce qui se passe dans les deux mondes; si tu ne l'as pas été, tu ne feras que le sentir et tu ne verras rien.

261. C'est par la réunion de 4 à 5 que s'est fait le mal; c'est par la même réunion que le mal est détruit.

263. Les hommes ne peuvent faire que 3. La nature fait à la fois 10, 9, 7, 6, 4, 3 et 1, c'est-à-dire qu'elle fait un de plus que ce qui est aujourd'hui au pouvoir de l'homme.

264. Aie toujours présent à l'esprit que tu as un corps qui appartient à la terre.

265. 3 est la voiture, 4 est le cocher, 10 est le chemin.

266. C'est le milieu des principes des mixtes qui les tient en action et par conséquent en pâtiment. Il faut craindre ce milieu-là, mais il y en a un autre qu'il faut désirer: c'est celui de 53290.

267. Il y a trois sacrements qui ne tombent que sur la forme, et qui ne demandent point de préparation, parce qu'ils sont donnés gratuitement. Les quatre autres en demandent et ne sont que la récompense du travail de l'homme; aussi ne peuvent-ils s'accorder que lorsqu'il y a intelligence.

268. Autre chose est d'avoir l'intelligence de l'opération; autre chose est d'avoir celle de la raison de l'opération. Tous les êtres corporels n'ont que la première de ces intelligences; l'autre est données uniquement au 10, au 8 et au 4.

269. Si nous étions tout seuls, mais il y a lui, qui est la cause que nous ne pouvons former un en allant à l'autre lui.

271. En quelque lieu que l'homme aille, quelque isolé qu'il soit, ils sont toujours 3 ensemble.

272. Si l'homme commençait par s'instruire des principes des choses, il verrait combien la connaissance du reste lui paraîtrait simple et familière.

274. Y a-t-il rien de plus beau, de plus utile et de plus respectable qu'une roue? 10009.

275. L'homme a la vie en lui, et il craint quelque chose! C'est qu'il ne peut parvenir à se le persuader.

276. 10 est le premier fils du père et le père du fils que les hommes regardent comme le 1er; enfin 10 enfant en tout, et 4 contient tout parce qu'il donne sans cesse la main à 10 qui est le chef.

278.- Nous devrions tuer le temps, 5, mais c'est le temps qui nous tue.

279. C'est parce que l'homme fait trop de choses qu'il veut, qu'il ne peut plus faire celles que voudrait son guide; car ce guide étant souverainement bon, il faut que la volonté de l'homme soit nulle ou ne fasse qu'un avec la sienne, et c'est là l'écueil ou le chef-d'oeuvre de la Sagesse.

280. Si tu ne cherches pas la science, elle te viendra, mais pour cela il ne faut pas non plus chercher autre chose.

281. Je sens tous les jours que l'actif spirituel tue le passif animal, et l'homme n'est que pour cela sur la terre.

283. Les mensonges sensibles ne sont pas des mensonges; il n'y a de vrais mensonges que ceux qui sont contre l'insensible. Ainsi, pourvu que nous ne mentions pas contre lui, restons en paix, le désordre ne sera que dans le temple, et non pas dans le sanctuaire.

284. La corruption est le matras des êtres et surtout des insectes. Ainsi, tiens-toi propre si tu ne veux pas qu'ils te mangent.

285. C'est 2 qui fait 5.

286. La meilleure manière de demander à Dieu de nous élever au-dessus de nos sens, c'est de nous y élever nous-mêmes.

288. Heureux celui qui ne connaît que la soumission à son chef et à la prière.

292. Qui est-ce qui peut mieux conserver que celui qui a fait?

293. L'on ne peut rien voir sans qu'il y ait un chef, un agent, un sujet ou instrument, et enfin l'oeuvre; c'est là la marche de toutes les natures et de tout ce qui s'y produit et s'y fait.

294.- De même que l'âme peut vivre indépendamment du corps, de même bien des corps vivent indépendamment de leur âme.

295.- L'Est terrestre est donné à l'homme en attendant, et comme pour lui servir d'échelle.

296. 6 est son nombre, 4 sa propriété, et c'est là l'image. 7 est la nature, 10 est la seconde propriété, c'est ce 17.

297. Alerte, alerte, tant que tu seras au milieu des fils de la violence, car ils te persuaderont qu'ils sont quelque chose et ils ne sont rien.

298. Quand la voix se prolonge, elle est bonne; il n'y a que le son brusque et subit qui soit mauvais.

299. Le mercure est blanc parce qu'il est au centre; quand on l'en tire, il devient noir. Il est propre à l'action parce qu'il est pur. Il est immobile parce qu'il est dans l'indifférence.

300. Dans les êtres apparents, il ne peut rester aucune impression de l'action des êtres vrais, voilà pourquoi les ténèbres ne peuvent jamais comprendre la lumière.

301. C'est la réunion des essences qui produit l'élément, et c'est la réunion de l'élément qui produit les corps; voilà pourquoi les éléments sont neuvaires, ainsi que les formes.

302. Si tu veux n'avoir jamais d'orgueil, songe toujours à ce qu'il t'en coûte pour avoir quelque chose, et il y aura de quoi t'humilier.

303. La meilleure preuve qui se puisse donner qu'on aime la justice, c'est de se la faire à soi-même.

304. N'élevons jamais le quaternaire au-dessus de la 4e puissance; le reste est l'abomination. Car il ne peut y avoir que cela puisque 4, 8, 3 et 7 = 1.

307. Les élémentaires sont autant de prisonniers, qui gardent un prisonnier d'une autre nature.

308. La preuve que ce n'est pas Dieu qui a fait la nature, mais qu'il l'a fait faire, c'est que l'âme spirituelle de l'homme ne se joint à sa forme qu'après que le principe corporel l'a bâtie. Or l'homme est le petit monde.

309.- S'il n'y a que 1, comment {le} 3 qui n'est que 2{, comment} peut-il être quelque chose?

310. 4 n'est susceptible que de trois divisions: la 1re, la 2e et la 3e. C'est pour cela que, parmi les choses créées il ne peut y avoir ni ligne droite ni carré.

Repost 0
Published by Thomas Dalet - dans Martinisme
commenter cet article
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 17:31

Les grades Cohens

Chaque degré met en scène et fait vivre à l'Initié les divers épisodes de la vie de l'homme : son émanation dans l’Immensité divine, la mission primitive donnée à l’homme, la chute d’Adam dans le monde de la matière et sa remontée à travers les sphères célestes. Décrire cette hiérarchie n'est pas chose facile, car elle a évolué au fur et à mesure où Martinès structurait son rite. De plus, les différents grades portent plusieurs noms, ce qui complique la tâche. Les catéchismes propres à chaque degré ou encore les Statuts des Chevaliers Élus Coëns de l'Univers et le Cérémonial des initiations, ne proposent pas tous la même division.

René Leforestier, Papus, Gérard Van Rijnberk, Robert Ambelain et Robert Amadou n'ont pas tous retenu la même hiérarchie. Roger Dachez, dans le revue Renaissance Traditionnelle, a publié une étude concernant la genèse des grades Cohens à laquelle nous renvoyons le lecteur. Sans nous attarder sur les divers systèmes, nous proposons ici celui qui semble la plus réaliste.

La hiérarchie Cohen débute par les trois grades « bleus », Apprenti, Compagnon et Maître, le plus souvent donnés en une seule cérémonie. Suivent les degrés de Maître Parfait Elu (ou Grand Elu sous la bande noire), d'Apprenti Elu-Cohen (ou Fort marqué), de Compagnon Elu-Cohen (ou Double fort marqué), de Maître Elu-Cohen (ou Triple fort marqué, ou encore Maître écossais). Nous trouvons ensuite ceux de Grand Maître Cohen (ou Grand architecte), de Grand Elu de Zorobabel, (ou Chevalier d'Orient), et de Commandeur d'Orient (ou Apprenti Réau-Croix). La hiérarchie de l'Ordre est couronnée par un degré suprême, celui de Réau-Croix (ou R+). Les membres de ce dernier degré participent à un travail mystique basé essentiellement sur la théurgie.
La hiérarchie de l'Ordre conduit l’initié à une gradation de purifications du corps, de l'âme et de l'esprit propres à le rendre sensible aux bonnes influences spirituelles, plus particulièrement par l'intermédiaire de son guide, son esprit compagnon, son « ange gardien ». Lorsque le Cohen a réalisé cette jonction, son esprit compagnon lui ouvre les portes du monde surcéleste qui conduit au Monde divin, à l’Immensité Divine.
L'Ordre des Élus-Cohens est dirigé par un collège de direction, le Tribunal Souverain, composé de Réaux-Croix. Ses membres portent le titre de Souverains Juges et font suivre leur signature des lettres S.J. Au XVIIIe, le « I » et le « J » écrits en majuscules ont le même graphisme, et cette similitude a entraîné quelques historiens à confondre les « S.J. » de Martinès avec les « S.I. » du Baron Hund. Le titre de S.I. n'a jamais fait partie de la hiérarchie Cohen.

8 – La théurgie

Les Réaux-Croix pratiquent la théurgie. Quelle est donc cette mystérieuse science ? Selon l'étymologie, le mot théurgie vient du grec theos, Dieu, et ergon, ouvrage. La théurgie est donc « l'ouvrage de Dieu ». Au IIIe siècle, Jamblique l’a introduit dans la philosophie, comme adjuvant à la sagesse purement spéculative dont se contentait ses prédécesseurs. Il considérait la théurgie comme une magie supérieure, visant non pas à obtenir des bienfaits matériels, mais à réaliser progressivement l'union mystique avec la Divinité. La théurgie de Martinès a les mêmes objectifs : elle a pour but de mettre l'homme en relation avec le Divin en utilisant des intermédiaires devenus nécessaires depuis la chute de l'homme, les « anges », ou plutôt, pour coller au langage martiniste, aux esprits célestes et surcélestes. La théurgie de Martinès vise essentiellement à obtenir les bénédictions des esprits bons. Elle a aussi pour but d'exécrer, de conjurer les esprits mauvais, pour chasser leurs influences mauvaises qui tendent sans cesse à éloigner l'homme de sa mission.

Appeler les esprits bons, éloigner les mauvais, nécessite de connaître leurs noms, leurs jours d'influence et les heures propices pour les interpeller à l'aide du rite approprié. Pour ce faire, Martinès confiait à ses émules Réaux-Croix, un répertoire contenant les noms, les hiéroglyphes secrets de 2400 esprits, et de multiples recommandations sur les périodes favorables aux opérations, comme les équinoxes ou les phases lunaires les plus bénéfiques. Le rituel préconisé par Martinès est extrêmement complexe à mettre en œuvre ; il réclame un lieu spécialement aménagé. Sur le sol on dessine le tableau figuratif de l'opération, un pantacle composé de cercles concentriques, de triangles et de quarts de cercles reliés aux cercles principaux. L'adepte doit prendre grand soin de dessiner les hiéroglyphes des esprits avec lesquels il désire opérer. Sur ce pantacle on place, à des points précis, des bougies dont le nombre peut aller jusqu'à plusieurs dizaines. Avant d'opérer, le disciple doit prendre soin de se livrer aux jeûnes et purifications nécessaires à l'accomplissement du culte magique.
En dehors de ces éléments que l'on retrouve dans de nombreuses pratiques anciennes, il faut souligner le caractère mystique de la théurgie de Martinès. En effet, à la lecture de ses rituels, on est surpris de l'importance qu'y occupent les prosternations, les prières, souvent extraites des Psaumes. La théurgie de Martinès ne cherche pas à diriger des forces sur quelqu'un ou à obtenir des avantages. Ce n'est pas une « magie pratique » orientée vers les petits soucis du quotidien ; c'est une sainte magie dont l'objet est l'union mystique. Tout, dans la théurgie Cohen, conduit à cette rencontre entre le visible et l'invisible. Dans cette pratique l'invisible, la Chose, se manifeste par une influence spirituelle que les Cohens appellent intellect, une manifestation émanée de Dieu ou de Ses anges.

Cet intellect ne prend jamais une forme corporelle, il se manifeste soit par un son distinct qu'il occasionne dans l'air, soit par une voix lente que les Cohens nomment « la conversation secrète entre l'âme et l'intellect ». Le plus souvent, il exprime sa présence par un hiéroglyphe lumineux. Les Élus-Cohens appelaient ces diverses manifestations des « passes ». Les instruction secrètes, les rituels Cohens et les correspondances entre Martinès et ses disciples montrent la difficulté de telles opérations. A leur lecture, on peut se demander combien furent ceux qui purent rassembler les conditions préconisées par le Souverain Grand Maître des Élus-Cohens, conditions qu'ils seraient impossible de réunir à un homme vivant à l'époque moderne. A la lecture des textes de Martinès de Pasqually, on peut se demander aussi si ces travaux n’étaient pas finalement uniquement une préparation extérieure destinées à conduire le disciple vers une communion plus intérieur avec le Divin. En effet, pour Martinès le lieu privilégié de la rencontre avec le Divin reste le cœur de l’homme, car c'est dans ce tabernacle qu’il peut recevoir les plus grandes satisfactions ainsi que les plus grandes faveurs que le Créateur lui envoie.

9 – La prière

Les Cohens devaient être des chrétiens pratiquants et plusieurs disciples protestants se convertiront au catholicisme pour se conformer à la règle. Lors de son initiation au degré apprenti, le Cohen devait prendre plusieurs engagements : le premier était de garder secrets les mystères de l'Ordre, le second d'être fidèle à la sainte religion Catholique apostolique et romaine. Avant de pratiquer les rites théurgiques, les Élus-Cohens devaient assister à une messe. Ils devaient aussi s’adonner fréquemment à la prière, en particulier à la Prière des six heures, une pratique spirituelle effectuée toutes les six heures (six heures du matin, midi, dix-huit heures et minuit). Ces prières, composées en partie par Martinès, comprenaient des lectures des Psaumes, des invocations « du saint nom de Jésus », le Pater, l'Ave Maria, ainsi que des suppliques adressées à l'ange gardien. A ces prière quotidiennes s'ajoutait aussi la « Prière qu'il faut faire quand on est couché et prêt à s'endormir ».

Pour un Cohen, il était également nécessaire de dire les sept Psaumes de Pénitences au moins à chaque renouvellement de Lune, ou tous les jours suivant les périodes de travail, de dire l'Office du Saint Esprit tous les jeudis, de réciter le Misere, debout face à l'Orient, et le De Profundis, face contre terre. Plus le disciple avançait dans la hiérarchie, plus les obligations, prières, jeunes, abstinences augmentaient. Comme on peut le constater, la vie d'un Cohen était bien remplie et demandait une disponibilité totale. Elle n'avait rien à envier à celle d'un moine.

La magie de Martinès était une « sainte magie », ayant pour but de conduire le disciple à une vie spirituelle de plus en plus intense. L'abbé Pierre Fournier nous indique que les instructions journalières de Martinès « étaient de nous porter sans cesse vers Dieu, de croître de vertus en vertus, et de travailler pour le bien général ; elles ressemblaient exactement à celles qu'il paraît dans l'évangile que Jésus-Christ ». D’Hauterive, dans une lettre du Fonds Du Bourg, précise le travail d’un Cohen en ces termes : « La réjection continuelle de la pensée mauvaise, la prière et les bonnes œuvres : voilà les seul moyens d’avancer dans la découverte de toutes les vérités, et, ce qui est encore au-dessus, la pratique de toutes les vertus ». L'exigence de telles pratiques rebutera de nombreux disciples venus chercher le merveilleux et peu enclins à suivre des règles aussi contraignantes.

10 – L'entrée en sommeil

A son arrivée à Bordeaux, même s’il vit modestement, Martinès de Pasqually ne semble pourtant pas manquer d'argent. Cependant, ses affaires semblent empirer, et en 1769, il a 1200 livres de dettes. Le port de Bordeaux est spécialisé dans le commerce du sucre avec Haïti, et il est probable que le fondateur des Élus-Cohens avait lui-même des intérêts sur cette île. Ses beaux-frères s’y étaient installés. En 1772, il décide de partir pour Saint-Domingue pour le recouvrement d'une petite succession qu'il avait eu d'un de ses parents décédé là-bas. Il espérait qu'après ses affaires matérielles seraient plus prospères. Depuis Haïti, il continue d’envoyer ses instructions à ses disciples.
Hélas, le Maître ne rentra jamais de voyage, car il mourut le 24 septembre 1774 à Saint-Domingue. Quelque temps avant sa mort, il avait nommé Cagnet de Lestère, l'un de ses disciples d'Haïti, pour diriger l'Ordre des Élus-Cohen. Mais ce dernier mourut lui-même en décembre 1779. Son successeur, Sébastien de Las Casas, rentra en France en novembre 1780 et mit officiellement en sommeil un Ordre qui, depuis la mort de son fondateur, s'éteignait de lui-même. Martinès de Pasqually n’avait pas consigné par écrit le rituel d’initiation au degré suprême de l’Ordre, celui des Réaux-Croix, par conséquent, ses disciples étaient dans l’impossibilité d’assurer la pérennité de l’Ordre. Par ailleurs, beaucoup de ses membres s’étaient éloignés de pratiques théurgiques trop complexe pour s’enrôler dans mesmérisme, plus particulièrement depuis que le marquis de Puységur avait découvert en 1784 le somnambulisme, qui par l’intermédiaire d’un médium permettait d’enter en contact avec l’autre monde.

Inévitablement, tous ceux qui se sentaient portés vers les sciences de l'invisible, et au premier plan les Élus-Cohens, furent séduits par le somnambulisme. Jean-Baptiste Willermoz n'échappa pas à l'engouement général, et il est probable que cette pratique soit pour beaucoup dans la chute de l’Ordre des Élus-Cohens. En effet, avec le somnambulisme, plus besoin d’ascèse et de rites compliqués pour communiquer avec l’invisible : il suffit de plonger un patient dans le sommeil magnétique et de l’interroger. La pratique montrera hélas que les choses ne sont pas si simples, et Jean-Baptiste Willermoz, qui dans cette mouvance créa la Société des Initié (1785), en fera les frais entre avril 1785 et octobre 1788. Il se rangera ensuite parmi les Martinistes qui, comme Rodolphe Salzmann et Louis-Claude de Saint-Martin, pensaient qu’il est dangereux de vouloir soulever le voile de l’autre monde sans faire un travail de sanctification.

11 – Les disciples

L'Ordre des Élus-Cohen ne comporta jamais un grand nombre de membres. Il compta cependant, quelques femmes, chose rare pour un rite maçonnique à l’époque. Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803) fut initié dans cet Ordre en 1765. Dès 1771, il quitta la carrière militaire pour se livrer totalement à ses activités spirituelles. Il devint ainsi le secrétaire personnel de Martinès de Pasqually. Le chef des Élus-Cohen reconnaissait en effet dans ce jeune homme brillant un disciple prometteur, capable de l'aider à organiser le travail déjà entrepris. La collaboration de Saint-Martin fut donc précieuse à Martinès de Pasqually, qui grâce à son aide, réussit à améliorer l'organisation de l'Ordre. Quelques années plus tard, en 1772, il parvint au plus haut degré, celui de Réaux-Croix.

Jean-Baptiste Willermoz (1730-1824), négociant en soieries à Lyon, fut un membre éminent de l’Ordre. Initié dans la Franc-Maçonnerie en 1750, alors qu’il n’a que vingt ans, il occupa rapidement une place importante dans la Franc-Maçonnerie lyonnaise. Il entra chez les Élus-Cohens et devint un disciple zélé. S’il fut séduit par les enseignements de Martinès de Pasqually, il fut quelque peu déçu par les capacités d’organisateur de ce dernier. En effet, l’Ordre des Élus-Cohens était encore en pleine gestation, et son fondateur n’en finissait pas d’écrire les rituels et les instructions destinés au fonctionnement des loges. Jean-Baptiste Willermoz pratiquera la théurgie avec assiduité pendant des années avant d’en retirer quelques fruits

12 – Les Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte

Après la disparition de Martinès de Pasqually, les deux disciples que nous venons d’évoquer tentent, chacun à leur manière, de poursuivre le travail de leur Maître. Le premier, Jean-Baptiste Willermoz, intègre la doctrine de la Réintégration dans le rite maçonnique de la Stricte Observance Templière allemande du baron Carl Gotthelf von Hund (1722-1776), Ordre avec lequel il était en relation depuis quelques années. En 1778, lors d’un convent, cet Ordre se réorganise en adoptant cette doctrine et devient celui des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte. Jean-Baptiste Willermoz rédige pour les degrés supérieurs de cet Ordre, ceux de Profès et de Grand Profès, des instructions qui présentent, sans la nommer directement, la doctrine de Martinès. Cependant, Willermoz ne transmet pas les enseignements théurgiques de Martinès aux Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte. Lors du convent de Wilhemsbad, en 1782, la réforme est adoptée : c’est la naissance du Rite Écossais Rectifié.
Ce rite ne survivra guère à la Révolution française, et avant même la disparition de Jean-Baptiste Willermoz en 1824, il entre en sommeil en France. Il connaît cependant une survivance en Suisse qui permettra à Edouard de Ribaucourt et à Camille Savoire de le faire revivre en France la veille de la première Guerre mondiale.

13 – La voie cardiaque

La pensée de Martinès de Pasqually trouve aussi une continuité hors de la Franc-Maçonnerie à travers Louis-Claude de Saint-Martin. Il abandonne la théurgie, la voie externe, au profit d’une démarche plus intérieure. En effet, après des années de pratique, il juge la théurgie dangereuse, et peu sûre pour trouver le Divin. L'outil et le creuset de l’évolution spirituelle de l’homme doit être, selon Saint-Martin, le cœur de l'homme. Il veut « entrer dans le cœur du Divin et faire entrer le Divin dans son cœur ». C'est dans ce sens que l'on appelle la voie préconisée par Saint-Martin la voie cardiaque. L'évolution de l'attitude de Saint-Martin est due en partie à sa découverte de l'œuvre de Jacob Boehme, dont il s’attacha à traduire les œuvres en français pour les publier. Elle est aussi le résultat logique d’un penchant naturel pour l’introspection. Cependant, les enseignements de Pasqually eurent sur Louis-Claude de Saint-Martin une influence profonde, et il conserva toute sa vie un grand respect pour celui qu'il appelait « son premier instructeur ». Les livres qu’il écrivit sous le nom de Philosophe Inconnu, depuis Des Erreurs et de Vérité en 1775, Le Tableau Naturel en 1782, L’Homme de désir en 1790 ou Le Nouvel Homme en 1792… jusqu’à son dernier livre, Le Ministère de l’Homme-Esprit, publié en 1802, sont tous marqués de la doctrine de Martinès de Pasqually.

Louis-Claude de Saint-Martin aurait transmit une initiation à quelques disciples choisis mais ne créa pas d'organisation initiatique. De toute manière, avec la Révolution française la plupart des loges maçonniques étaient tombées en sommeil et l’époque n’était pas favorable à la création d’un mouvement initiatique. Autour de lui, se constitua un groupe informel, auquel certaines lettres de ses amis font allusion en 1795 sous le nom de « Cercle Intime », « Société des Intimes ». Balzac, dans Le Lys dans la Vallée, témoigne de l'existence de ce groupe de disciples : « amie intime de la Duchesse de Bourbon, Mme de Verneuil faisait partie d'une société sainte dont l'âme était M. Saint-Martin, né en Touraine, et surnommé le Philosophe Inconnu. Les disciples de ce philosophe pratiquaient les vertus conseillées par les hautes spéculations de l'illuminisme mystique ». L'initiation transmise par Louis-Claude de Saint-Martin se perpétua jusqu'au début du siècle par différentes filiations. A la fin du XIXe siècle, deux hommes sont dépositaires de cette initiation : le Docteur Gérard Encausse et Augustin Chaboseau, qui fondent l’Ordre Martiniste vers 1889, c'est la naissance du Martinisme de la Belle Époque.

Repost 0
Published by Thomas Dalet - dans Martinisme
commenter cet article

Présentation

  • : Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Contact

Blason de la RL Laurence Dermott

Loge-Dermott.gif

        729 ARTICLES

                    603    ABONNES 

Recherche

St Patrick blessing

God save the Ireland

           

Michaël Collins