Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 05:55

§ 101 - Rabbi Berakhiah demanda : "Qu’est ce que le Loulav [] dont nous avons discuté. C’est 36 [] ajouté à 32 []. Comment ? Il y a trois princes : le Téli (Dragon), le Galgal (Sphère) et le Cœur []. Chacun dispose de 12 ministres, qui multipliés par trois font 36, par qui le monde est maintenu. Car il est écrit : "Le Juste est le fondement du monde" (Prov. 10:25).

§ 102 - Nous avons appris : une colonne unique s’élève de la terre au ciel et son nom est Justes (tsadiqim). Lorsqu’il y a des justes dans le monde, alors celui-ci devient fort, alors que quand il n’y en a pas, il s’affaiblit. C’est le soutien du monde, car il est écrit : "Le Juste est le fondement du monde". S’il s’affaiblit alors le monde ne peut subsister. Par conséquent, même s’il n’y avait qu’un seul juste dans le monde ce dernier maintiendrait le monde. Car il est écrit : "Le Juste est le fondement du monde". Vous devez donc prélever mon offrande de lui d’abord: "Voici le prélèvement que vous prélèverez sur eux" (Exode 25:3). De quoi s’agit-il ? "Cela consiste en or, argent et cuivre" (Idem).

§ 103 - Autre explication : Il est écrit "Qu’ils prennent pour moi [] un prélèvement" (Exode 25:2). Ils doivent prendre le Yod, qui est le dixième, en tant qu’offrande sainte. D’où savons-nous que la dîme est sainte ? Car il est écrit: "Le dixième sera sacré pour Yhwh" (Lév. 27:32). Qu’est ce qui est sacré ? Cela concerne : "Et le meilleur des prémices d’un quelconque prélèvement" (Ez. 44:30), et il est aussi écrit : "Le principe de la Sagesse, c’est la crainte de Yhwh" (Ps. 111:10). Il ne faut pas lire : "la crainte de Yhwh", mais "tu craindras Yhwh".

§ 104 - Les disciples demandèrent à Rabbi Eliézer : Notre maître, quelle est la signification de : "Consacre pour moi chaque premier-né" (Ex. 13:2) ? Le saint, béni soit-Il est-il un premier-né? Il répondit : "Consacre pour moi [] chaque premier-né" ne concerne que le deuxième niveau de la Sagesse. C’est le nom qui est donné à Israël, car il est écrit : "Mon fils, premier-né, Israël" (Ex. 4:22). Dans la mesure où nous pouvons l’exprimer, il était à leur côté durant la servitude. Il est donc écrit : "Envoie mon fils afin qu’il me serve" (Ex. 4:23), et non pas "mon premier-né. Rabbi Rah’oumaï dit : Quelle est la signification de "Laisse partir ta mère, ce sont les enfants que tu prendras avec toi" (Deut. 22:7). Pourquoi n’est-il pas dit "laisse partir ton père" ? Cela signifie : Tu dois laisser la mère à cause de la Gloire de celle qui s’appelle "Mère du Monde", dont il est dit : "Car Binah s’appelle Mère".

§ 105 - Quelle est la signification de : "Ce sont les enfants que tu prendras avec toi" ? Rabbi Rah’oumaï répondit : Ce sont les enfants qu’elle a élevés. Et qui sont-ils ? Ce sont les sept jours de la Création et les sept jours de Souccoth. Qu’est ce qui les différencie ? La différence est que les jours de Souccoth sont plus saints. A ce sujet, il est écrit : "Ce sont des convocations saintes" (Lévitique 23:37). Serait-ce Azréth, la fête de clôtures, le huitième jour de Souccoth, le "jour de la convocation sainte". Il répondit : Oui mais, c’en est un et ils sont deux. Car il est écrit: "Le premier jour sera une convocation sainte, et le septième jour sera une convocation sainte" (Lévitique 12:16). Ils dirent : Pourquoi la fête de clôtures ne dure-t-elle qu’un seul jour ? Parce que la Torah fut donnée ce jour à Israël et lorsque la Torah fut créée au début, le Saint, béni soit-Il, régné seul avec elle sur le monde. Car il est écrit : "Le commencement de la Sagesse est la crainte de Dieu" (Psaumes 111:10). Qu’est ce que Souccoth ? Il répondit : c’est la lettre Beith, car il est écrit : "avec la Sagesse Beith est construit" (Proverbes 24:3). Et d’où savons-nous que Souccoth est Beith ? Car il est écrit : "Et Jacob a voyagé à Souccoth. Il s’est construit une maison (Beith), et pour son bétail il a construit des souccoth (huttes), et a nommé l’endroit Souccoth" (Genèse 33;:17).

§106 - Rabbi Berakhiah s’assit et exposa : Que signifie Teli (Dragon) ? C’est une ressemblance (demouth) qui se trouve devant le Saint, béni soit-Il. Car il est écrit : "ses cheveux sont bouclés (tal-talim)". Qu’est ce que le Galgal (Sphère), c’est le ventre. Et qu’est ce que le cœur ? Cela concerne le vert : jusqu’au cœur des cieux" (Deut. 4:11). En lui sont contenus les 32 merveilleux sentiers de la Sagesse (Hokhmah).

§ 107 - Que signifie le verset : "Que Yhwh te protège et te bénisse ! Que Yhwh fasse rayonner ton visage et te soit bienveillant ! Que Yhwh dévoile Sa Face et qu’Il t’accorde la paix !" (Nombres 6:24-26). C’est le Nom ineffable du saint, béni soit-Il. C’est le Nom contenant douze lettres, car il est écrit : " Yhwh, Yhwh, Yhwh". Ceci nous enseigne que les Noms de Dieu se structurent en trois légions. Chaque légion ressemble à l’autre, et Son Nom est le même. Tous sont scellés par Yod Hé Vav Hé. Comment ? Yod Hé Vav Hé peuvent se permuter de 24 façons différentes, formant une légion, c’est "Puisse Yhwh te bénir". De même pour " Que Yhwh fasse rayonner ton visage". Et de même pour le troisième : " Que Yhwh dévoile Sa Face". Ce sont les 24 Noms du Saint, béni soit-Il. Ceci nous enseigne que chaque légion, à 24 princes et officiers, qui multipliés par 3 donnent les 72 Noms du saint, béni soit-Il. Ce sont les 72 Noms qui résultent des versets "Vaysissa" (part), "Vayébo (vient), "Vayéit" (s’étend) (Exode 14:19-21).

§ 108 - Qui sont les princes ? Nous avons appris qu’il y en trois, que Gvourah (Rigueur) est le prince de toutes les formes Saintes placées à gauche du saint, béni soit-Il. C’est Gabriel. A droite, c’est Mikaël. Au milieu se tient Eméth (Vérité) et c’est Auriel, prince de toutes les formes Saintes. Chaque prince règne sur 24 formes, mais ses légions sont sans nombre, car il est écrit : "Peut-on dénombrer ses légions ?" (Job 25:3). Ainsi, il y aurait 72 et encore 72. Il répondit : Ce n’est pas le cas, car lorsqu’Israël apporte un sacrifice devant Son père dans les cieux, toutes ses formes Saintes s’unissent. C’est l’unification de "Notre Dieu est un".

§ 109 - Pourquoi un sacrifice s’appelle-t-il Qorban ? Parce qu’il rapproche les formes des puissances saintes les unes des autres. Car il est écrit : "Rapproche-les l’un de l’autre pour en faire un seul morceau de bois ; qu’ils ne fassent qu’un dans ta main" (Ez. 37:17). Et pourquoi le sacrifice s’appelle-t-il "parfum agréable" ? Le parfum est seulement dans le nez. Le parfum se ressent par le souffle et seulement par le nez et "agréable" (niekhoah) désigne la "descente", car il est écrit : "et il est descendu" (Lev. 9:22), et le Targoum traduit ceci "ouNek’hat" (de même racine qu’agréable). Le Souffle-parfum descend et s’unit aux formes saintes, et s’en rapproche par le sacrifice. C’est la raison pour laquelle un sacrifice s’appelle Qorban.

§ 110 - Il y a un Nom qui dérive des trois versets "Vaysissa" (part), "Vayébo (vient), "Vayéit" (s’étend) (Exode 14:19-21). Les lettres du premier verset "Vaysissa" sont arrangées dans l’ordre où elles apparaissent dans le verset. Les lettres du deuxième verset "Vayébo" sont placées à l’envers et les lettres du troisième verset "Vayéit" sont disposées dans l’ordre où elles se trouvent dans le verset, comme pour le premier verset. Chacun de ces versets a 72 lettres, par conséquent, chacun des Noms qui dérivent de ces trois versets : "Vaysissa" (part), "Vayébo (vient), "Vayéit", contient trois lettres. Ce sont les 72 Noms, qui se répartissent en trois sections, soit 24 par section. Sur chacune de ces section s’élève un prince. Chaque section veille sur les 4 directions du monde : Est, Ouest, Nord, Sud. Ils se répartissent donc par groupes de six dans chaque direction. Donc pour les 4 directions, il y a 24 formes. Il en va de même pour les deuxième et troisième sections. Toutes sont scellées par " Yhwh, Dieu d’Israël, Elohim vivant, Shadaï très haut, élevé, qui réside en toute éternité. Saint est Son Nom de la Gloire de sa Royauté à tout jamais" (Séfer Yetsirah 1:1).

§ 111 - Rabbi Ahilei exposa : Quelle est la signification du verset : "Yhwh est roi, Yhwh était roi, Yhwh sera roi pour toujours" . C’est le Shem haMéforash (Non Ineffable), dont il est permis de le permuter et de le prononcer, car il est écrit: "Ils placeront Mon Nom sur les enfants d’Israël et Je les bénirai" (Nombres 6:27). Ceci se rapporte au Nom en 12 lettres, semblable au Nom de la bénédiction sacerdotale : "Que Yhwh te bénisse" (Nombres 6:24). Il y a trois noms et douze lettres, dont voici la vocalisation :Yafaal, Yefoel, Yifol. Celui qui le préserve et le prononce en toute sainteté, peut-être assuré que ces prières seront exaucées et qu’il sera aimé en haut comme en bas et qu’il trouvera immédiatement écoute et secours. C’est le Shem haMeforah qui était gravé sur le front d’Aaron. Le Shem haMeforash contenant 72 lettres. Le Shem haMeforah contenant 12 lettres transmises à Masmariah, qui se tient devant le rideau et qui les a transmises à Elie sur le Mont Carmel, lequel s’éleva au ciel avec leur aide, sans avoir goûté à la mort.

§ 112 - Voici les Noms ineffables, précieux et magnifiques, qui sont au nombre de 12, en correspondance avec les 12 tribus d’Israël.

Ahatsitséharon Akelitharon Shemaqtaron Doméshéharon Otspatspasitron Hourmiron Berah'iharon Arésh Gadron Besvah Manahon H'azhouiah Havahiréi Hah Ehyéh Vehareitahon

Ils surveillent dans le Teli, dans le Galagal et dans le cœur. Ce sont les sources de la Sagesse.

Ils incluent le mâle et la femelle. Ils surveillent le Teli, le Galgal et le Cœur. Tous sont sources de Sagesse.

§ 113 - Rabbi Rah’oumaï expliqua : " Pourquoi 12 tribus d’Israël ? " Cela nous enseigne que le saint béni soit-Il a 12 tribus. " Et quelles sont-elles ? " A quoi cela est-il comparable ? ". Un roi avait une source. Tous ses frères n’avaient d’autre eau que celle de cette source, et étaient incapables d’endurer la soif. Que fit-il ? Il fit 12 canaux pour la source et leurs donna les noms des enfants de ses frères. Puis il leur dit : " Si les enfants se comportent aussi bien que leurs pères, ils seront dignes et je remplirai les canaux. Les pères boiront et leurs fils ensuite. Mais si les enfants n’en sont pas dignes à mes yeux, les canaux se maintiendront. Mais je ne fournirai de l’eau qu’à condition qu’ils n’en donnent pas à leurs enfants, puisqu’ils n’obéissent pas à ma volonté ".

§ 114 – Quelle est signification du mot " Shevéth " (Tribu) ? Une chose simple et non carrée. Pour quelle raison ? Un carré ne peut se concevoir dans un autre carré. Un cercle peut se mouvoir dans un carré, mais pas un carré dans un autre carré.

§ 115 - Quelles sont les choses circulaires ? Ce sont les points voyelles de la Torah de Moïse, qui ont tous des formes circulaires. Ils sont aux lettres ce que l’âme est au corps de l’homme, qui n’a aucun avenir lorsque l’âme le quitte et qui ne peut accomplir aucun acte, grand ou petit, sans elle. De façon similaire, il est impossible de prononcer un mot, grand ou petit, sans les points voyelles.

§ 116 Chaque point voyelle est un cercle, et chaque lettre est un carré. Les points voyelles sont la vie des lettres et, par elles, les lettres subsistent. C’est par l’intermédiaire des canaux que la voyelle parvient à la lettre grâce à l’odeur des sacrifices, qui descend aussitôt. Il écrit : " Une odeur plaisante pour Dieu " (Lév. 1 :9), indiquant qu’elle descend vers Dieu. C’est le sens du verset : " Ecoute Israël, Yhwh, notre Dieu, Yhwh est Un " (Deutéronome 6 :4).

§ 117 – Rabbi Yoh’anan dit : Quelle est la signification du verset : " Dieu est un homme (ish) de guerre, Yhwh est son nom " (Exode 15 :3) ? L’homme (Ish) indique un signe. Le Targoum, rend par : " Yhwh est un homme de guerre ", car " Dieu est la victoire du Maître dans la guerre ". Qui est ce Maître (Mari) ? Alef est le premier, le saint palais. Devons-nous alors dire que le Palais est saint ? Disons plutôt le Palais de la sainteté.

§ 118 – Yod désigne les 10 Paroles par lesquelles le monde fut créé. Quelles sont-elles ? C’est la Torah de Vérité qui inclut tous les mondes. Qu’est ce que le Shin. Il répondit : C’est la racine de l’arbre. La lettre Shin a la forme de la racine d’un arbre.

§ 119 – Quel est l’arbre dont tu parles ? Il répondit : Il représente les puissances du saint, béni soit-Il, les unes au-dessus des autres. De même qu’un arbre produit des fruits grâce à l’eau, ainsi le Saint, béni soit-Il accroît la puissance de l’arbre par l’eau. Quel est l’eau du saint, béni soit-Il. C’est Hokmah (la sagesse), et c’est les âmes des justes, qui volent de la source pour parvenir au grand canal, qui s’élève et s’attache à l’arbre. Comment volent-elles ? Grâce à Israël. S’ils sont bons et justes, la Présence demeure parmi eux. Leurs actes reposent alors dans le sein du Saint, béni soit-Il, qui les rend fructueux et les multiplie.

§ 120 – Comment savons-nous que la Présence (Shekhinah) s’appelle " Tsédéq " (Justice) ? Il est écrit : " Il chevauche les cieux par ton aide et les nuées dans sa majesté " (deut. 33 :26). Et il écrit également : " Les cieux (Sheh’aqim) seront parcourus par Tsédéq " (Isaïe 45 :8). Tsédéq est la Présence divine, ainsi qu’il est écrit : " Tsédéq demeure en lui " (Isaïe 1 :21). Tsédéq fut donné à David, lorsqu’il écrit : " Yhwh régnera à jamais, Ton Dieu, Tsion, de génération en génération ! " (Ps. 146 :10). Et il est écrit : " Tsion qui est la cité de David " (I Chron. 11 :5).

§ 121– Que signifie l'expression : "de génération en génération" ? Rabbi Papias dit : Il est écrit : "Une génération s'en va, une autre génération vient." (Eccl. 1:4) Rabbi Akiva dit : Il vient une génération qui était déjà venue.

§ 122– Une parabole : Un roi avait des serviteurs. Il les avait vêtus, selon sa fortune, de vêtements de soie et de broderie, mais ils dévièrent du droit chemin. Alors il les chassa, les jeta dehors et leur ôta leurs vêtements, et ils s'en allèrent. Il prit ces vêtements, les fit bien laver, de sorte qu'ils ne présentent plus de taches ; il les mit de côté et acquit d'autres serviteurs qu'il revêtit de ces mêmes vêtements. Il ne savait pas si ces serviteurs étaient bons ou non. C'est ainsi qu'ils pouvaient profiter des vêtements qui existaient déjà et que d'autres avant eux avaient portés. Mais la terre, elle, " tient toujours ". C'est aussi le sens qui se dégage du verset (Ecel. 12, 7) : " Avant que la poussière ne retourne à la poussière, selon ce qu'elle était, et que le souffle ne remonte à Dieu qui l'a donné. "

§ 123 – Rabbi Amora demanda : Que signifie le verset (Lév. 9, 22): " Alors Aaron éleva ses mains sur le peuple et il le bénit, puis il descendit " ? Mais il était déjà descendu. Il descendit " après avoir apporté l'expiatoire, l'holocauste et les offrandes pacifiques ", et c'est ensuite qu'il est dit: " et Aaron éleva ses mains sur le peuple ". Pourquoi cette action de lever ? Parce qu'il avait offert un sacrifice et l'avait rapproché de leur Père dans les cieux, ainsi que nous l'avons dit : Celui qui le fait, doit élever les mains, car c'est ainsi qu'il les rapproche des sphères supérieures et qu'il les unifie avec les sacrifices d'une manière parfaite. Et quel est le peuple dont il est écrit : " sur le peuple " ? Cela signifie : " pour le peuple ".

§124. Pourquoi les mains sont-elles levées quand elles sont bénies de cette manière ? Parce que les mains ont dix doigts, en référence aux Dix Séfiroth, par lesquels le ciel et la terre furent scellés. En parallèle aux Dix commandements. Dans ces 10 sont contenus les 613 commandements. Si vous comptez les lettres dans les Dix commandements, vous constaterez qu’il y a 613 lettres. Ils contiennent chacune des 22 lettres excepté le Teith, qui est absent. Quelle est la raison de ceci ? Ceci nous enseigne que Teith est le ventre - et il n’est pas contenu dans l’ensemble des Séfiroth.

§125. Pourquoi sont-elles appelées Séfiroth ? Parce qu’il est écrit (psaume 19:2), " les cieux racontent (me-saperim) la gloire de Dieu ".

§ 126. Et quelles sont-elles ? Elles sont au nombre de trois. Parmi elles sont trois armées et trois gouvernements. Le premier gouvernement est lumière. La lumière est la vie des eaux. Le deuxième gouvernement contient les H’ayoth haQodésh, les Ophanim, les roues de la Merkavah, et toutes les troupes du saint, béni soit-Il. Ils bénissent, exaltent, améliorent, glorifient et sanctifient le roi puissant par la Kedoushah. Disposé dans le mystère de la grande Kedoushah qui est le Roi effrayant et terrible. Et ils le couronnent avec trois sanctifications.

§ 127. Pourquoi y a-t-il trois sanctifications et non quatre ? Parce que la sainteté supérieure est trois par trois. Comme il est écrit : " Dieu est roi, Dieu était roi, Dieu sera roi pour toujours et à jamais ". Il est écrit également (nombres 6:24-26), " Puisse Dieu te bénir... que Dieu dirige son éclat vers toi... Il est encore écrit (exode 34:6), " Yhwh, Yhwh " le troisième contient le reste des attributs de Dieu. Quels sont-ils ? " Yhwh est Dieu, miséricordieux et clément ". Ce sont les treize attributs.

§ 128. Pourquoi " Saint, Saint, Saint " et ensuite " Yhwh Tsébaoth, toute la terre est remplie de ta Gloire " (Is. 6 :3). Le premier Saint est la Couronne suprême. Le second Saint est la racine de l’arbre. Le troisième saint est celui qui est attaché et unifié à tous. : " Yhwh Tsébaoth, toute la terre est remplie de ta Gloire ".

§ 129. Quel est le Saint qui est joint et unifié ? A quoi cela est-il comparable ? Un roi avait des fils, qui à leur tour eurent également des fils. Quand les enfants accomplissent sa volonté, il se mêle à eux, et les supporte et les rassasie tous. Il accorde tous les biens à ses fils, afin qu’ils puissent satisfaire leurs enfants. Mais quand les enfants ne font pas sa volonté, il n’accorde aux pères que ce dont ils ont besoin.

§ 130. Quelle est la signification de " la terre entière est remplie de sa gloire " ? C’est la terre qui a été créée le premier jour. Elle est en haut, remplie de la Gloire de Dieu et correspond à la terre d’Israël. Et qu’est ce que cette gloire ? C’est la Hokhmah (sagesse), comme il est écrit (Proverbes 3:35), " le sage héritera de la gloire ". Car il est écrit (Ezekiel 3:12), " béni soit la gloire de Dieu en son lieu ".

§ 131. Quelle est la " gloire de Dieu " ? A quoi cela est-il comparable ? Un roi avait une Matrone dans sa chambre, et toutes ses troupes étaient en admiration devant elle. Elle avait des fils, et chaque jour ils venaient voir le roi et le bénir. Ils demandaient : " Où est notre mère? " Il répondait : " Vous ne pouvez pas la voir maintenant ". Ils répondaient " Bénie soit-elle en son lieu ".

§ 132. Quelle est la signification de " en son lieu " ? Ceci indique que nul ne connaît son lieu. C’est comme une princesse royale qui est venue d’un endroit lointain. Les gens ne connaissaient pas son origine, mais ils virent que c’était une femme de valeur, belle et raffinée dans ses manières. Ils dirent : " Elle vient certainement du côté de la lumière, car elle illumine le monde par ses actes ". Ils lui demandèrent, " d’où êtes-vous ? " Elle a répondu, " de mon endroit. " Ils dirent : " Ainsi, les gens de votre lieu sont grands. Bénie soit-elle, et puisse son lieu être béni ".

§ 133. Cette " Gloire de Yhwh " n’est pas une de ses Tsébaoth ? N’est-elle pas inférieure ? Pourquoi alors la bénissent-elles ? A quoi cela est-il comparable ? Un homme avait un beau jardin. En dehors du jardin, mais près de lui, il avait une belle section de champ. Sur cette section, il sema un beau jardin de fleurs. D’abord, il arrosa son jardin. L’eau se répartissait dans le jardin entier, sauf sur la partie de terre qui n’en faisait pas partie, bien que tout fût uni. Il ouvrit donc un lieu particulier et l’arrosa séparément.

§ 134. Rabbi Rah’oumai dit : La gloire (Kavod) et le coeur (Lev), les deux sont la même chose. Mais la gloire se rapporte aux œuvres supérieures, et le cœur se rapporte aux œuvres d’en bas. La " Gloire de Yhwh " et le " Cœur du ciel " sont donc tous deux identiques.

§ 135. Rabbi Yoh’anan dit : Quelle est la signification du verset (exode 17:11), " Il advint que Moïse leva sa main, Israël était plus fort, et quand il reposait sa main, c’était Amaleq qui devenait le plus fort ". Ceci nous enseigne que le monde entier subsiste par l’élévation des mains. Pourquoi ? Parce que le nom de la puissance donnée à Jacob est Israël. Abraham, Isaac et Jacob chacun ont reçu une puissance particulière. C’est en rapport avec l’attribut dans lequel chacun a marché et que la puissance lui a été donnée. Abraham fit œuvre de Bonté (Hesséd). Il prépara la nourriture pour chacun et tous ceux qui passaient. Il agissait et sortait à leur rencontre, comme il est écrit : " et il courut pour les saluer " (Genèse 18 :2). Mais aussi : " Il se prosterna à terre " (Genèse 18 :2). Ce fut une œuvre parfaite de Bonté. Dieu lui accorda le même attribut et lui donna H’esséd (Bonté). Car il est écrit : " Tu accorderas la Vérité (Eméth) à Jacob, la Bonté (Hesséd) à Abraham, selon ce que tu as juré à nos pères, dès les premiers âges " (Michée 7 :20). Quelle est la signification des " premiers âges " ? Ceci nous enseigne que si Abraham n’avait fait preuve de Bonté, Jacob n’aurait pas été digne de l’attribut de Vérité, car c’est par le mérite d’Abraham, digne de l’attribut de Bonté, qu’Isaac fut digne de l’attribut de la terreur (Pah’ad). Car il est écrit : " et Jacob jura par la terreur de son père Isaac " (Genèse 31 :53). Mais comment quelqu’un peut-il jurer par la terreur de son père ? Jusqu’alors aucune puissance n’avait été donnée à Jacob, il jura donc par la puissance accordée à son père. C’est pourquoi il est écrit : " et Jacob jura par la terreur de son père Isaac ". Qu’est ce que cela ? C’est le Tohu, il émane du mal et subjugue les gens. Et qu’est ce que c’est ? Cela concerne ce qui est écrit : " et le feu descendit et consuma l’holocauste, les pierres, la terre et évapora l’eau qui était dans le fossé " (1 Rois 18:38). Il est également écrit : " Car Yhwh, ton Dieu, est un feu consumant, un Dieu jaloux " (Deut. 4 :24).

§136. Qu’est ce que la Bonté ? C’est la Torah, ainsi qu’il est écrit : " Ah, vous tous qui, poussés par la soif, venez vers l’eau, sans argent " (Isaïe 55 :1). Ainsi, H’esséd est l’Argent, car il est également écrit dans le verset : " Venez, approvisionnez-vous et mangez, venez, approvisionnez-vous sans argent et sans paiement, prenez le vin et le lait ". Il vous alimentera de la Torah et vous enseignera, car vous le méritez déjà par le mérite d’Abraham, qui œuvra avec Bonté. Sans argent, il les alimenta et, sans argent, il leur donna du vin et du lait.

§ 137. Pourquoi vin et lait ? Quel rapport entre les deux ? Ceci nous enseigne que le vin est " Pah’ad " (terreur) et que le lait est " H’esséd " (Bonté). Pourquoi le vin est-il mentionné en premier ? Parce qu’il est le plus proche de nous. Penses-tu que cela se rapporte réellement à du vin et à du lait ? Il s’agit plutôt de l’apparence du vin et du lait. C’est par le mérite d’Abraham, qui fut digne de l’attribut H’esséd, qu’Isaac reçut Pah’ad. Et parce qu’Isaac fut digne de l’attribut Pah’ad, que Jacob reçu l’attribut Eméth, qui est l’attribut de la Paix. Car il est écrit : " Jacob était un homme parfait, demeurant dans les tentes " (Gen. 25 :27). Le mot parfait désigne la paix, ainsi qu’il est écrit : " Tu seras parfaitement fidèle à Yhwh, ton Dieu " (Deut. 18 :13), que le Targum traduit par : " Sois parfait. Le terme parfait ne concerne que la Torah. Car il est écrit : " La Torah de vérité était dans sa bouche " (Malachie 2 :6). Qu’est-il écrit ensuite ? " Il marchait avec moi dans la paix et la droiture ". La droiture n’est rien d’autre que la paix, comme il est écrit : " Intègre et droit " (Ps. 25 :21). C’est pour cela qu’il écrit : " Il advint que Moïse levait sa main, Israël était le plus fort " (Ex. 13 :11). Ceci nous enseigne que l’attribut appelé Israël contient la " Torah de Vérité ".

§ 138. Quel est le sens de " Torah de Vérité " ? C’est ce qui désigne la vérité de tous les mondes, ainsi que ses actes dans la pensée. Il a édifié 10 Séfiroth, par qui tient le monde. Elle est l’une d’elles. Chez l’homme, il a créé 10 doigts, en relation avec les 10 Paroles. Moïse a levé ses mains et s’est concentré à un certain niveau sur l’attribut appelé Israël, contenant la Torah de Vérité. Avec ses 10 doigts, il a affirmé les 10. Car si Dieu n’aidait pas Israël, alors les 10 Paroles ne se réaliseraient pas chaque jour. C’est la raison pour laquelle Israël a régné. Mais lorsque Moïse abaissait ses mains, Amaleq régnait. Mais Moïse pouvait-il désirer la victoire d’Amaleq ? Ceci, parce qu’il est interdit qu’un homme se tienne plus de trois heures les mains tendues vers le ciel.

Partager cet article

Repost 0
Published by X - dans Kabbale
commenter cet article

commentaires

arwah 27/05/2015 16:23

riche et puissant

Présentation

  • : Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Contact

Blason de la RL Laurence Dermott

Loge-Dermott.gif

        729 ARTICLES

                    603    ABONNES 

Recherche

St Patrick blessing

God save the Ireland

           

Michaël Collins