Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 06:23

D’ou vient le nom de St Jean ? C’est Ioannés on l’a fait dériver du mot hébreu HHanan qui veut dire grace. Il a écrit le 4°évangile a Ephèse en Ionie le foyer spirituel de la Grèce antique ou vécurent Homère, Pythagore, Thalès. Le nom Ionie m’interpelle car en grec le mot ion signifie violet. Je vous le rappelle le violet est la couleur de la spiritualité, Ioan est le chef des initiés à la Gnose la lumière de la vie. L’opposition lumière-ténèbres constitue un symbole universel. Pour en esquisser l’enjeu symbolique, on peut introduire trois grandes acceptions de la lumière sur le plan de l’imaginaire :

·         la lumière-séparation,

·         la lumière-orientation,

·         la lumière-transformation.

Ces trois aspects de la lumière comme symbole se définissent par rapport à trois différences ou trois formes de ténèbres, soit, respectivement :

·         l’abîme ;

·         l’obscurité ;

·         l’ombre et l’opacité.

Lumière-séparation et abîmes’opposent dans une symbolique de la création.

Lumière-orientation et obscuritéstructurent la symbolique de la connaissance.

La lumière-transformation se heurte à une double dissemblance : s’opposant à l’opacité, elle est le symbole de la manifestation, se confrontant à l’ombre, elle devient le symbole de la purification. La dimension de cette opposition se retrouve à la racine de toutes les grandes cosmogonies. Du sein d’un abîme préalable sans fond, sans forme, va brusquement émerger l’ordre, c’est-à-dire la séparation-archétype originelle.
Deux principes opposés sont ainsi différenciés : la lumière et les ténèbres. Trois séparations vont en procéder. Elles engendrent le cosmos dans sa totalité.
Une première séparation opère la création des grandes oppositions fondamentales : l’avant et l’après, le haut et le bas, la nuit et le jour. Elle correspond à la croisée horizontale et verticale du ciel et de la terre. Il s’agit du symbolisme lié à la lumière-répartition. Celle-ci déploie l’inter monde où vont jouer les forces fécondantes .La deuxième séparation est liée à la genèse de la vie. Elle joue sur les variations régulières nuit-jour qui déterminent les saisons. D’une lumière croissante et décroissante entre solstice d’hiver et solstice d’été. Cette séparation règle donc le jeu d’équilibre et de conflit entre eau et feu. Lui correspondent tous les symboles de la lumière- : la troisième séparation a lieu entre zénith et nadir. Au-dessus de la fertilité végétale et de l’âme lunaire et aquatique se différencie le symbolisme de l’esprit et de la lumière-illumination. Ce symbolisme oppose les images ascensionnelles de l’air et du vent aux images de la pesanteur de la terre. Au soleil terrestre et à ses cycles de fécondation se sur ordonne la permanence du soleil céleste, porteur de la clarté de l’intellect symbolisée par la lumière éclatante de la foudre. La dimension spécifique de la lumière-orientation se donne à travers l’image-archétype du chemin. Chemin ascendant peuplé d’images lumineuses, aériennes, portant allégresse et éveil ; chemin descendant jalonné d’images sombres, étouffantes, lourdes de toutes les peurs et de tous les tourments. Symbole d’un combat éternellement recommencé entre l’élan spirituel vers la lumière et l’inertie matérielle qui fait régresser dans les obscurités de l’âme. Toutes les gnoses reposent sur ce conflit latent. D’une part règne le constat effrayant de l’obscurité du vécu de l’âme … «Sauve-moi de la matière et des ténèbres», supplie la Pistis Sophia. D’autre part lui répond la lueur d’espoir née de ce constat même – universellement, Si certains gnostiques accentuent le dualisme à l’extrême, la plupart des gnoses présentent le chemin de retour de l’âme vers la lumière, comme constitué d’alternances entre phases sombres et phases claires. Ce chemin se donne alors dans les symboles «noirs et blancs» damiers , échiquiers, pavements sacrés, etc. L’orientation symbolique est une conversion à la lumière : de la connaissance lunaire (réfléchie, cyclique, rationnelle), le regard se retourne vers la connaissance solaire (jaillissante, irradiante, intuitive). Le symbolisme de la lumière-orientation joue sur l’opposition montagne-caverne (cf. le mythe de la caverne de La République de Platon). Le héros ou l’âme exilée, tel Gilgamesh, doit affronter l’obscurité du monde souterrain, pour sortir de «l’autre côté» de la montagne dans la lumière de l’aurore. Il s’agit toujours d’un voyage vers la lumière de la connaissance, par la distinction initiale entre la droite, aurorale et la gauche crépusculaire. Ces deux directions se révèlent être l’Orient et l’Occident de l’âme Si l’aurore symbolise la sortie de la nuit de l’inconscient c’est en plein midi qu’a lieu la délivrance de l’inconnaissance. «Soudain, une lumière, comme un feu jaillissant, surgira dans l’âme» (Platon, Lettre VII). Enfin, lumière et ténèbres déterminent un troisième axe de symbolisation, celui de la transformation de la réalité. La création se transforme par le regard de la créature. Ce regard est le creuset de l’alchimiste, par où se transmue la nature en visage. Ce troisième aspect de l’opposition repose sur la reconnaissance symbolique du paradoxe de la lumière. D’une part, la lumière est à soi-même son propre obstacle et donc sa propre altération. La lumière révèle, manifeste, suscite la vision réceptrice ; mais par là même elle se diffracte dans le «prisme» de la vision. En retour, elle permet éclairage et focalisation ; mais par là même, elle crée de l’asymétrie, de l’écart, du retard, entre le jaillissement et le reflet, entre le sujet et l’objet, entre l’original et sa représentation. D’autre part, la lumière est à soi-même illumination et retour à son intégrité. Au mystère de la lumière créatrice correspond le miracle de la vision réceptrice. BIEN voici un résumé sur la lumière et les ténèbres enfin maintenant voici la mienne par rapport a notre rituel. Je vais tout d’abord essayer de définir les astres et le cheminement de ceci dans la conception de ma démarche spirituelle dans la loge saint Jean comme nous le disons dans notre atelier.

Le rôle du soleil dans la vie spirituelle

Les hommes ont toujours adoré le Soleil, ils se sont tournés vers lui pour répondre à leurs interrogations concernant le monde ou leur propre origine. Ils l’ont ainsi personnifié comme un Dieu et l’ont élevé au rang de symbole pour nous franc maçon. Le Soleil est le symbole de la lumière .Chaque rayon de Soleil est un trait de savoir, d’amour d’intelligence. Les faisceaux de Soleil qui traversent le feuillage d’une foret sont comme autant de traits d’amour et de savoir qui pénètre notre esprit. Le feuillage symbolise la Sagesse : il filtre la lumière autant qu’il la révèle. Dans de nombreuses croyances, comme l’astrologie, ainsi que dans des contes ou des textes mythologiques, le Soleil est un symbole masculin, le principe actif. Le soleil est aussi l’une des lames du tarot de Marseille. Dans ce symbole de lumière, de réussite et de bonheur, on retrouve aussi la notion d’accomplissement, d’avancée et de puissance… Mais il est aussi celui qui peut aveugler et peut venir signer la présence d’un orgueil trop fort ou de tromperie…

Symbolique de la Lune

La Genèse désigne la Lune lors de la création du nom de petit luminaire. Sa création, ainsi que celle du Soleil, est postérieure à celle de la Lumière. La Lune est la dix-huitième carte du tarot de Marseille 2X9. La Lune, passive, est constamment opposée au soleil, actif. Ils représentent, entre autres, l’élément femelle lune et l’élément mâle soleil. Il On peut aussi la comparer à Jean le Baptiste dont le prologue de l’évangile de Jean de Pathmos dit qu’il n’est pas la Lumière mais qu’il lui rend témoignage. Saturne a également comme symbole la fin et le début de la succession d’un règne comme des saisons. Elle est à la frontière du visible et de l’invisible, les anciens la considéraient comme la porte des Dieux, donnant accès à la transformation de l’homme ancien, en homme nouveau. Saturne est à l’opposé du soleil, car là où le soleil représente la vie, saturne en représente la fin. Cet astre fut lui aussi assimilé au dieu du temps. Saturne peut anéantir le monde en abattant simplement son glaive, ou plutôt sa faux.

Nous y voilà le début de la démarche de ma spiritualité

Le Soleil et la Lune sont les deux grands luminaires, astres du jour et de la nuit. Ils représentent les deux grandes forces à l’œuvre dans l’univers, le Yin et le Yang de la philosophie chinoise, le Tao.
Ces deux forces se complètent mutuellement.
Il est de la nature de la lumière de ne pouvoir paraître à nos yeux sans être revêtue de quelque corps, et il faut que ce corps soit propre aussi à recevoir la lumière ; là où est donc la lumière, là doit être aussi nécessairement le véhicule de cette lumière. Voila le moyen le plus facile pour ne point errer. Cherche donc avec la lumière de ton esprit, la lumière qui est enveloppée de ténèbres, et apprends de là que le sujet le plus vil de tous selon les ignorants, est le plus noble selon les sages.”En pratique l’influence de la Lune intervient dans divers domaines. La Lune est l’astre de la nuit. C’est un astre en mouvement. Elle croît, atteint son apogée et disparaît. La Lune exprime une transformation incessante. Quoi de plus naturel pour nous franc maçon. Très tôt, l’homme associa le principe féminin à la Lune. L’initié a projeté sa propre réalité dans celle de la Lune : comme elle, il naît, croît, meurt. Dans notre instruction du grade d’apprenti :

Le 1° surveillant dit : j’ai vu le Soleil, la lune et le Maître de la loge, qui représentent dans notre atelier au rite français 1783 : les 3 lumières de la loge. Ci on imagine que la circumambulation de notre quête est représenter par Les 3 piliers placés autour de notre pavé de mosaïque nous pourrions les nommer : la triade ou je préfère chemin JOHANNIQUE car notre loge s’appelle, La loge st. Jean. Je cite

·         1 – Dans le Principe était Le Logos. Et Dieu était le Verbe.

·         2 – Ainsi en était-il dans le Principe.

Nous pourrions définir notre parcourt JOHANNIQUE comme cela : je vais très symboliquement diviser en 3 parties. Une des phrases les plus importantes de notre instruction du grade au 1°degré, enfin je crois mes Frères contrariez moi ou confirmez mes dires ?! J’ai vu le soleil la lune et le maitre de la loge. Ci je me relate aux Saintes écritures, je pourrais dire la trinité le père le fils et le saint esprit le fils étant le lien et l’esprit le terme de l’épanouissement trinitaire (on pourrai aller plus loin en disant le fils et le Père étant la même chose en inversant le temps) Commençons par :

J’ai vu le Soleil

L’apprenti face a l’orient le jour de son initiation il aperçoit « l’éclat de la lumière dans les ténèbres » il est tous simplement au début de sa démarche spirituelle, il vient de naitre en se solstice d’hiver. Nous mettons en terre (nous ses Frères) un grain qui nous l’espérons portera beaucoup de fruits. Je pourrai le définir (notre apprenti) comme la lumière- séparation car de profane il devient initié, le symbolisme de la création. Poursuivons par :

La Lune :

Miroir de notre âme elle nous fait analyser le travail effectué en nous même une introspection de soi et le souci de contribuer a la construction du temple commun en échangeant nos idées avec nos frères a travers une démarche fraternelle et tolérante de tous les instants. Je le nommerais la lumière-orientation, symbolisme de la connaissance. Et finissons par :

Le Maitre de la loge :

Nous pourrions dire Notre rencontre avec la lumière, la métamorphose de la graine en l’épi, de la semence au fruit mur .le voyage de raison dans sa finalité.et pour finir lumière-transformation. Symbole de la purification. Nous pouvons imaginer que nous sommes le 4°pilier. Pour réfléchir dans la verticalité. Nous avons dans se voyage puisé toute notre énergie dans les entrailles de la terre la force nécessaire pour revivre ; recréant les 4 éléments, eau, feu, air et terre. Ainsi dans la loge les fenêtres, protégées par des grillages qui filtrent la lumière, éclairent les zones du temple, en fonction du degré de lumière qu’elles peuvent recevoir, indiquant le niveau supposé de connaissance des différents grades : faible lumière du nord pour les apprentis, qui augmente en venant du sud pour les compagnons, rayonnante dans l’orient du soleil levant pour éclairer le T\ V\représentant la lueur à partir de laquelle s’élargit la lumière. Ainsi, seul le T\ V\ne retourne pas son cordon, en cas de tenue funèbre ; il demeure la lumière de l’aurore et de l’espérance parmi les cordons retournés des autres frères, dont le noir du deuil ne restitue plus aucune lumière. Ce voyage JOHANNIQUE d’un solstice a l’autre en suivant comme HERMES La Course du soleil.

Je cite HERMES TRISMEGISTE (Mercure trois fois très grand)

Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut ; est ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire des miracles d’une seule chose.

Ainsi, la lumière est saisie symboliquement comme tissage avec soi-même. «C’est lumière sur lumière», affirme le Coran ; «Dans Ta lumière nous verrons La lumière», annonce la Bible. Lumière et ténèbres sont les deux faces d’une même réalité. La lumière voile en dévoilant, les ténèbres dévoilent en voilant. La lumière engendre et dissipe ses propres ombres, Est-ce de ces lumières que se fait la datation du commencement symbolique maçonnique L’année de la vraie lumière ? De quel événement originel nous rend-elle compte ? Quelque soit la façon de repérer les formes de la lumière utilisées par nos rites, il est indéniable que Lumière et Ténèbres sont les deux faces d’une même réalité. La lumière voile en dévoilant, les ténèbres dévoilent en voilant. Ce voir devenu vision n’est il pas l’œil du delta lumineux ? Comme les toreros, le dimanche de la résurrection à Séville, pour accomplir la Rédemption , dans le sanctuaire du cercle parfait des arènes, dans leur habit de lumière, les FM doivent mettre à mort la matérialité du taureau, ils doivent vaincre les ténèbres par la vision juste ou, comme l’appellent les croyants, par l’œil du cœur, l’œil de l’autre-monde.

J’ai dit T\V\

Source : http://www.info-france.fr/123LAPAROLECIRCULE/archives/4562

Partager cet article

Repost 0
Published by X.D - dans St Jean
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Contact

Blason de la RL Laurence Dermott

Loge-Dermott.gif

        727 ARTICLES

                       537 ABONNES 

Recherche

St Patrick blessing

 

 irish-flag-cd51f

May St. Patrick guard you wherever you go,

and guide you in whatever you do,

and may his loving protection

be a blessing to you always.

God save the Ireland

           

Michaël Collins

Danny Boy