Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 13:27

Le travail demandé à l’instruction par le Second Surveillant, lors de notre dernière séance d’instruction porte sur le thème de la « Marche de l’Apprenti ». Je me suis de prime abord demandé par quel bout j’allais entamer ce travail avec un thème aussi sérieux et qui demande une réflexion approfondie afin de pouvoir produire une planche qui éviterait le plus possible, de faire du plagiat car à fortiori, il est difficile de parler de la marche de l’apprenti sans rechercher ce qu’en ont dit d’autres bien avant moi. Mais je vais m’efforcer et j’espère réussir, de relater mon ressenti personnel du symbolisme de la marche de l’Apprenti. La marche est le contraire de l’arrêt, de la stagnation, et se définit dans le Petit ROBERT comme l’action de marcher, de se mouvoir avec ses deux membres inférieurs que sont les pieds, soutenus par les jambes. Un dicton populaire dit qu’avant de courir, il faut savoir marcher. Mais il y a plusieurs façons de marcher et la marche en Franc-maçonnerie est toute particulière, notamment pour le grade d’Apprenti que je suis. Particulière parce qu’elle est empreinte de symbolisme et source de stress lorsqu’on arrive en retard en loge et qu’après le tuilage, il faut y procéder pour être accepté parmi les Frères réunis. La marche d’apprenti permet de « prendre le train en marche » après l’Ouverture des travaux et fait pénétrer le retardataire dans l’égrégore de la loge. En Franc-maçonnerie, « tout est symbole » et dans le rite que nous pratiquons à la Grande Loge de France en général et à la Loge D\ F\ E\ (Orient de Brazzaville) en particulier, le Rite Ecossais Ancien et Accepté, les symboles sont partout. La Symbolique de la marche de l'Apprenti m’a paru être en tout premier lieu,

-un passage du chaos à l'ordonné (Ordo Ab Chao),

-du profane au sacré (du Sol du Parvis au Sol Pavé Mosaïque de la Loge),

-de la mort à la renaissance,

-de l’éparpillement à la concentration.

Cette marche de l’apprenti qui est pénible, hésitante, malhabile, m’a paru comparable à celle de l'enfant à bas âge avec ses images d'apprentissage, entrecoupée de réflexions, d’hésitations. Dans le monde profane, marcher comme le fait l’apprenti en loge, apparaîtrait comme de la folie, toujours être à l’ordre, pieds en équerre, démarrer avec le pied gauche, faire trois pas distincts d’égale distance, etc. on ne saurait marcher ainsi dans la vie courante. Ce qui nous amène à l’importance et au caractère « autre » de ce qui se passe en loge maçonnique, une marche qui constitue un secret incommunicable au profane. La gestuelle qui accompagne la marche de l’apprenti est comme suit :

1. Etre à l’Ordre, la main droite sous le menton et touchant la carotide.
2. Les pieds en Equerre, le pied gauche en avant et le talon du pied gauche touchant celui du pied droit formant avec celui-ci, un angle à 90 (on parle d’angle droit en géométrie).
3. Le sérieux du visage.
4. Le démarrage toujours de la marche par le pied gauche.
5. Trois pas distincts, d’égale distance.
6. Faire le signe pénal.

Que signifie pour moi « être à l’Ordre, la main droite sous le menton et touchant la carotide ? » Il s’agit du signe qui me rappelle le Serment que j’ai prêté sur les trois grandes lumières de la loge (Volume de la Loi Sacrée, Equerre, Compas) lors de mon initiation et qui dit que « je préfèrerais avoir la gorge tranchée plutôt que dévoiler les secrets qui m’ont été confiés au sein de la Franc-maçonnerie ». Le secret maçonnique est de l’ordre ésotérique, donc caché aux non-initiés, il n’est donc pas question pour moi de révéler à qui que ce soit qui ne sied pas avec moi dans la loge, de ce qui s’y passe, de ce qui s’y dit et de l’ambiance qui y règne. Aussi, la notion de secret maçonnique m’interdit, au travers des Devoirs maçonniques figurant dans le Mémento de l’Apprenti, de dévoiler l’appartenance à la franc-maçonnerie de quelque Frère que ce soit, libre à moi de dévoiler la mienne avec les risques d’incompréhension et les conséquences éventuelles attachées à ce manque de discrétion. « Il ne faut pas donner la nourriture des enfants aux porcs… », disait l’autre. Le Silence est d’Or lorsqu’on est franc-maçon et plus encore lorsqu’on est Apprenti ; le fameux silence qui s’est imposé à moi dès le cabinet de réflexion et qui doit me guider tout le long de mon parcours initiatique, silence qui ne veut forcément pas dire « refus de parler » ou « interdiction de parler » mais incitation à « parler intérieurement ». Lorsque je parle intérieurement, je réalise le « connais-toi toi-même » de Socrate et je tais mes passions et mes sentiments les plus vils, je me sonde, je me regarde dans le miroir pour voir ce qui est à corriger. Le silence est donc, plus un avantage pour moi qu’un handicap et à ce titre, le signe d’Ordre en est le symbole. Que signifient pour moi « Les pieds en Equerre, le pied gauche en avant et le talon du pied gauche touchant celui du pied droit formant avec celui-ci un angle à 90 (on parle d’angle droit en géométrie) ? » L’Equerre est le symbole d'égalité, de droiture, de rectitude, de morale que je dois pratiquer en tant qu’Apprenti. La droiture morale est une des Obligations du Franc-maçon que je tente à chaque instant d’être ; et à ce niveau, l’Equerre me rappelle encore la phrase qu’a prononcée le Frère Expert à la question du Vénérable Maître lors de mon initiation :

-Qui va là ?

-Un profane qui demande à être initié en franc-maçonnerie.

-Comment ose-t-il l’espérer ?

-Parce qu’il est « libre et de bonnes mœurs »

Le Franc-maçon doit être un homme libre et de bonnes mœurs, lesquelles bonnes mœurs relèvent de la Droiture morale, symbolisée par l’Equerre. Loin des dogmes religieux, les pratiques qui peuvent me nuire à moi-même et à mon entourage, telles que la débauche, l’infidélité en couple, le vol, le mensonge, l’hypocrisie, la médisance, la colère, (…) doivent être proscrites par moi-même et permettre, tant à ma progéniture qu’à tous ceux qui m’observent, de trouver un exemple de bonnes mœurs à suivre afin de trouver l’harmonie nécessaire à l’épanouissement de tous. Que signifie pour moi le « sérieux du visage » lors de la marche de l’Apprenti ? La Franc-maçonnerie est une école qui forme, non pas à l’obtention des diplômes profanes mais à l’appropriation de valeurs qui rendent l’homme meilleur pour lui-même, pour ses semblables et pour l’humanité. La démarche maçonnique est une école de vie et à ce titre, lorsque je suis sérieux lors de ma marche d’Apprenti, je m’imprègne du caractère solennel de la gestuelle, je m’imprègne de l’égrégore qui règne au sein de la loge, je reproduis une gestuelle que des siècles ont vu de multiples hommes répéter, je ne suis pas le premier à faire cette gestuelle et je ne serai pas le dernier, je dois donc être dans le présent, « je suis » dans la marche et aucune autre pensée ne doit venir déranger ce moment d’intense concentration car la perfection du geste est de rigueur en franc-maçonnerie. La mauvaise exécution de la gestuelle peut avoir des effets néfastes sur le déroulement et l’harmonie de la tenue maçonnique, il faut donc prendre cet instant avec le sérieux que cela requiert. Que signifie pour moi, le démarrage toujours de la marche par le pied gauche ? Cela serait-il juste une distinction des autres rites pour lesquelles la marche d’apprenti commence par le pied droit ? Cela serait il anodin de commencer par le pied gauche ? Serait-ce pour les tenants de la symbolique maçonnique, une façon de passer à contrecourant des préjugés et superstitions profanes ? Lesquels préjugés et superstitions ont toujours placé le côté gauche comme étant celui du mal et le côté droit celui du bien ? La Franc-maçonnerie nous inciterait-elle à marcher en commençant du pied gauche pour bafouer le prêt à penser collectif ? Ou encore, est ce parce qu’étant placé au Septentrion qui est à gauche en entrant dans la Loge, l’Apprenti que je suis est censé démarrer sa marche par le pied gauche pour s’asseoir à gauche ? En politique, on parle de la gauche comme étant le modèle social par opposition à la droite comme étant le modèle capitaliste (…), l’Apprenti serait-il incité à avoir l’esprit de gauche (le Socialisme, le Communisme, l’Ecologie, …) au lieu de celui des Républicains… ? Mais là, je m’égare peut être du sujet, tant est il que la Franc-maçonnerie proscrit, dans l’esprit de tolérance, le prosélytisme et le débat politique et prône la diversité des sensibilités. Bref, j’avoue ne pas avoir d’explication sur le pourquoi du pied gauche par rapport au pied droit mais j’ose espérer que je comprendrai au fur et à mesure que je ferai de nouveaux progrès en franc-maçonnerie. Que signifie pour moi, faire trois pas distincts, d’égale distance ? Trois pas distincts, pourquoi pas quatre (4), pourquoi pas cinq (5), pourquoi pas plus ? Cela doit bien avoir un sens ; et en cherchant et en me remémorant ce que j’ai lu et entendu, il est dit que le nombre trois est celui de l’Apprenti. Les trois pas distincts prennent donc tout leur sens :

• Il y’a trois grades en Franc-maçonnerie dite Loge bleue,

  • le grade d’Apprenti,
  • le grade de Compagnon et
  • le grade de Maître

• Au rituel d’initiation, le Vénérable Maître pose actes :

  • il crée, constitue et reçoit Apprenti Franc-maçon par trois touches.
  • sur l’Apprenti : l’épaule gauche, l’épaule droite et le Crâne de la tête.

• L’apprenti à trois ans ;
• Il y 'a trois grandes lumières en loge,

  • le Volume de la Loi Sacrée,
  • l’Equerre et
  • le Compas

• Le signe d’Ordre se pratique par trois gestuelles,

  • l’Equerre,
  • le Niveau et
  • la Perpendiculaire ;

• Trois Officiers dirigent la loge au grade d’apprenti, 5 l’éclairent, 7 la rendent juste et parfaite ; mais il en faut bien 3 pour la direction de la loge :

  • le Vénérable Maître,
  • le Premier Surveillant et
  • le Second Surveillant ;

• Les Marches pour atteindre le plateau du Vénérable Maître en loge sont au nombre de trois ;
• Le Flambeau sur le plateau du Vénérable Maître est à trois branches ;
• Sur le tableau de la loge au degré d’Apprenti, figurent trois Fenêtres : à l’Orient, au Midi et à l’Occident ;
• Les piliers de la loge sont au nombre de trois,

  • la Sagesse qui préside,
  • la Force qui soutient et
  • la Beauté qui orne ;

• Le Vénérable Maître, le Premier Surveillant et le Second Surveillant marquent l’Ouverture et la Fermeture des Travaux par trois coups de Maillet chacun ;
• Lors de l’Acclamation, le mot « Houzzé » est prononcé trois fois ;
• La batterie d’acclamation est faite trois fois ;
• La Chaîne d’Union est libérée par trois frictions de mains entrelacées ;
• Le rituel d’initiation en loge au grade d’apprenti comporte trois épreuves,

  • L’épreuve de l’Air,
  • L’épreuve de l’Eau et
  • L’épreuve du Feu ;

• Il existe trois niveaux de conscience spirituelle,

  • le niveau matériel,
  • le niveau astral et
  • le niveau mental ;

• L’homme est Tripartite,

  • Corps,
  • Ame et
  • Esprit ;

• L’univers a trois dimensions,  

  • Dimension Physique,
  • Dimension Psychique et
  • Dimension Spirituelle ;

• Trois notions caractérisent l’Homme par rapport aux autres espèces :

  • la Pensée,
  • la Parole et
  • l’Action

• Trois notions forment une aptitude ou un handicap majeur à l’Homme :

  • Voir (ou être Aveugle),
  • Entendre (ou être Sourd),
  • Parler (ou être Muet)

• Etc.

La Franc-maçonnerie m’apprend donc que le dualisme n’est pas la clé de la compréhension de l’homme et de l’univers,

• il n’est ni question de Bien et de Mal qui s’opposent,
• il n’est ni question de Bon et Méchant qui s’opposent,
• il n’est ni question de Paradis et d’Enfer en contradiction,
• il n’est ni question de Dieu et de Satan qui s’opposent,
• il n’est ni question de Blanc et Noir qui s’opposent, Etc.

Il est question du ternaire (le nombre 3) par lequel je dois voir les choses, les « Deux » mis ensemble donnent le Un et l’ensemble forment le Trois, tout comme un homme qui s’accouple avec une femme pour donner naissance à un enfant et ils forment tous une famille de trois personnes. Ce que je pense n’est qu’un complément de ce que pense l’autre, de telle sorte que nos pensées complémentaires nous rendent plus épanouis que chacun se bornant sur son opinion. Ce sont nos complémentarités et non nos différences qui doivent primer, voilà la leçon du nombre trois, enseignée à l’Apprenti Franc-maçon que je suis, du moins, ce que j’en comprends. Venons-en à la seconde partie de la marche à trois pas distincts ; l’égale distance entre les pas. Peut être est ce là juste une différenciation avec les autres rites pour lesquelles les pas peuvent ne pas être d’égale distance. L’égale distance est matérialisée dans le triangle équilatéral (côtés équidistants) par opposition aux triangles isocèles (deux côtés égaux) et rectangles (hypoténuse, côté horizontal, côté vertical). L’égale distance m’apprend que ma progression et mon épanouissement devraient se faire de manière harmonieuse et sans déséquilibre. Une sagesse populaire ne dit-elle pas justement qu’avant de courir, il faut savoir marcher ? Le nourrisson aurait-il les pieds assez agiles pour courir, sans avoir su comment les poser et marcher ? L’apprenti que je suis, ne sais donc ni lire, ni écrire, il ne sait qu’épeler et par conséquent doit s’appliquer à bien faire les trois pas, bien distincts, dans la perfection du mouvement. L’égale distance met aussi en lumière la notion d’Egalité qui fait partie de la Devise des Francs-maçons, Liberté Egalité Fraternité que nous scandons lors de l’Acclamation. L’Egalité m’apprend qu’il n’y pas de naissance supérieure ou inférieure à d’autres, que nous sommes tous nés égaux et avons les mêmes droits naturels. Que signifie pour moi, « faire le signe pénal ? » Comme je l’ai dit précédemment en parlant du signe d’Ordre, le signe Pénal vient sanctionner l’acte de se mettre à l’Ordre en répétant à chaque fois le Serment pris lors de l’Initiation, à savoir garder le Secret Maçonnique mais aussi en précisant par ce signe que je suis astreint au Silence que m’impose ma position d’Apprenti. Après ce développement, je ressors de cette planche avec le sentiment de n’avoir pas approfondi comme il le faut le thème, et avec toujours le besoin d’avoir plus d’éclaircissements et plus d’orientations de frères plus aguerris de la symbolique maçonnique car comme l’Elève qui a répondu à son professeur de philosophie à la question de savoir « Qu’est ce que le courage ? » en se levant et en sortant de la salle pendant qu’il donnait son cours en lui disant « le courage, c’est de sortir de la salle pendant que vous n’avez pas fini votre cours », je dirais qu’à la question « Qu’est ce que la marche de l’Apprenti ? », il me faut juste Me mettre à l’Ordre, les Pieds en Equerre, Marcher en faisant 3 Pas et Finir par le Signe Pénal.

Vénérable Maître, J’ai dit.

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Repost 0
Published by S\ T\-M\ - dans Planches
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Contact

Blason de la RL Laurence Dermott

Loge-Dermott.gif

        727 ARTICLES

                       537 ABONNES 

Recherche

St Patrick blessing

 

 irish-flag-cd51f

May St. Patrick guard you wherever you go,

and guide you in whatever you do,

and may his loving protection

be a blessing to you always.

God save the Ireland

           

Michaël Collins

Danny Boy