Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 05:15

TTCCSS et TTCCFF en vos degrés et qualités

 

C'est une grande énigme, qui m'interroge, depuis quand les Hommes, sont ils passés du grognement animal à la parole ?
Quand est ce que la répétition de grognements, indiquant soit des objets, soit des situations, est devenu pour la tribu, compréhensive et imitative, par les adultes puis par mimétisme par les enfants. Personne ne peut le dire avec précision, et cela fait partie des grandes inconnues de l'Histoire. Est-ce le développement du larynx, du cerveau ? Nul ne peut le dire. Tout ce que l'on sait, est que le geste accompagna la Parole.
Mais une chose est certaine, ce fut un grand bond pour les Civilisations à venir. De ce temps reculé, il nous reste au 21éme siècle, des exemples encore visibles de nos jours. Chez les peuples Esquimaux par exemple. Compte tenu des conditions climatiques, il est bien évident que seule la Parole pouvait assurer la cohésion du groupe , faute de matériaux pour écrire, le sang séché des animaux n'étant pas très fiable et résistant au grand froid . Aussi chez certains peuples d'Afrique. Il y a un petit nombre de langues et de dialectes qui ne peuvent pas être transposés dans une écriture compréhensible, de nos jours faute de support résistant à la chaleur et à l'humidité mais aussi de grammaire codifiée.
La Parole a donc pendant des millénaires servis de moyen de compréhension et de mémoire pour nos lointains ancêtres. Il est vrai que la mémoire a dû être le seul moyen utilisé pour transmettre ce que l'on nomme l'expérience. Quels sont les fruits que l'on peut manger, quels sont les animaux que l'on peut chasser sans risques, où trouver de l'eau, comment fabriquer et reproduire à volonté le Feu ? Beaucoup d'interrogations mais pas beaucoup de réponses. Ce qui est certain est que la mémoire et la Parole, pendant des siècles furent le lien des premiers hommes.
IL y a environ sept mille ans , entre le Tigre et l'Euphrate, la première écriture reconnue comme tel par les scientifiques, fit son apparition dans le royaume de Sumer, cette écriture, l'écriture cunéiforme, fut le premier signe d'une civilisation reconnue comme une organisation complexe de la société humaine.
L'écriture cunéiforme comprenait environ mille cinq cent signes, pouvant couvrir les besoins vitaux de cette époque, comme le commerce, la religion, les premières lois, enfin tout ce qui concerne l'organisation du royaume de Sumer. On était passé de la tribu au royaume organisé grâce à l'écriture.
Mais ce nouveau moyen de communication était réservé, aux scribes de l'époque ainsi qu'aux prêtres et autres lettrés. On était scribe de père en fils pour éviter la divulgation de cette technique, car la possession de cette pratique était une garantie du pouvoir. C'est grâce à l'écriture cunéiforme, que l'on connaît, ce que l'on peut appeler le premier livre, l'Epopée de GILGAMESH. Epopée qui relate, si l'on en croit les historiens, le Déluge.
Mille cinq cent signes, pour assurer la cohésion du royaume sumérien, c'est beaucoup, mais il faut savoir qu'un même signe pouvait avoir plusieurs significations, en étant associés avec d'autres signes. C'était la première fois que la Parole était figée dans la matière.
Un peu plus tard, en Egypte, une autre civilisation, elle aussi utilisa l'écriture comme support au développement de son empire, les fameux hiéroglyphes. Cette écriture égyptienne, comprenait cinq mille hiéroglyphes, et là aussi savoir écrire et lire était l'apanage des scribes et des prêtres. IL y avait dans ces empires comme d'en d'autres, une séparation entre la Parole et l'Ecrit, l'une étant réservée au plus grand nombre, l'autre réservée à une minorité .
On trouve la même chose à des milliers de kilomètres de ces deux empires, dans le temps comme dans la distance, chez les peuples amérindiens, avec pour certains, une écriture que l'on n'arrive toujours pas à déchiffrer, les QUIPUS des Mayas. Les ordinateurs les plus puissants n'ont toujours pas réussi à comprendre le sens de ces cordelettes et des nœuds qui les composent. Mystère lorsque l'on sait que les Mayas avaient des connaissances astronomiques à peu près équivalentes à celles de nos savants du 19éme siècle.
Avec l'écriture, les civilisations pouvaient transmettre à leur descendance, les acquis de toutes sortes, et de tous les domaines, comme par exemple, les acquis techniques, les acquis sociaux, surtout concernant la succession des princes, les acquis religieux, les acquis philosophiques et d'autres. L'expérience des hommes n'était pas perdue, mais surtout elle devenait codifiée et transmise pour le futur, assurant ainsi la pérennité des civilisations.
Mais voici l'exception qui confirme la règle : le royaume des Incas, qui ne possédât pas un système écrit, au grand désarroi des historiens, qui ne peuvent faire que des hypothèses sur cette civilisation. Les chercheurs pensent que les Incas ont préférait la Parole à l'Ecrit, dans tous les domaines d'activités de la vie quotidienne. Je pense qu'il faut une extrême rigueur de la mémoire, pour transmettre tous les éléments composants la vie sociale, et que cela impose, si je puis dire des gardiens de la mémoire. Le moins que l'on puisse dire et autant que l'on sache, la société Inca était une société rigoureuse. Mais la Parole au fil des siècles perd forcément de son intensité et de son intégrité, car faisant appel à la mémoire, il est inéluctable qu'il y est une déperdition modifiant le sens initial de la Parole.
De nos jours, en Afrique, il y a encore des Peuples qui fonctionnent toujours avec la Parole et ce malgré les efforts d'alphabétisation des gouvernements. Que l'on songe à l'arbre à palabre.
Durant le Moyen Age, il y a eu mélange des deux, et la société médiévale, a toujours utilisé, et le droit coutumier, basé sur la Parole et le droit écrit, comme les canons de l'Eglise.
Un peu d'histoire sur l'écriture ; tout d'abord sur les supports utilisés, en premier lieu la pierre, mais d'une utilisation peu pratique, ensuite l'argile, plus facile mais plus fragile, puis le papyrus, facile à utiliser, léger et rangeable, puis le papyrus, cher et d'un usage délicat, puis les végétaux, biodégradables à souhait et en fin le papier.
Sur le papier, selon la tradition chinoise, le papier fut inventé en Chine en 105 apJC . C'est en 751 que le secret de la fabrication du papier se répand, d'abord de l'Asie Central, au Moyen Orient puis il atteint l'Occident au 12éme siècle, et par exemple en 1348 les français créent la première fabrique à Troyes. Mais son usage est encore cher, moins cher que le parchemin mais quand même, le papier reste coûteux.
Mais la grande avancée de l'écriture reste la transformation des idéogrammes, en lettres d'alphabet. On ne peut pas dire que les Phéniciens soient les inventeurs de l'alphabet, mais 3000 ans avant JC, l'alphabet phénicien est pratiquement l'ancêtre de tous les systèmes alphabétiques du monde occidentale dépendant du bassin méditerranéen (alphabet grec, cyrillique, étrusque et latin) Il comporte 22 lettres avec un système phonétique simple et démocratique. Byblos reste dans le langage moderne comme l'exemple type.
Indiscutablement l'écrit a permis l'essor des civilisations, en rationalisant les moyens de communications, en passant de l'idéogramme, plein de concepts variables, à la lettre plus consensuelle par le plus grand nombre. Sans trop se tromper on peut penser que l'alphabet phénicien, est presque l'enfant du commerce phénicien, en permettant d'avoir un langage compréhensible par le plus grand nombre pour les différentes opérations commerciales (une petite digression, on parle au 21éme siècle de mondialisation, mais au temps de Phéniciens, il y avait déjà la mondialisation : du bassin méditerranéen, jusqu'en Chine et plus)
Voici maintenant une chronologie générale sur l'écriture
-3300 Tablettes sumériennes d'Uruk au sud de la Mésopotamie le plus ancien témoignage d'écriture
-3200 naissance du système hiéroglyphique égyptien
-2300 Pictogrammes des sites de Moenjo-dajo et Harappa considéré comme étant à l'origine de l'écriture proto-indienne
-2600 A Fara et abou-slabikh, premiers textes proprement littéraires
-2000 Le sumérien apparaît comme langue parlée en Mésopotamie
-1800 Existence en Grèce d'une langue retrouvée sur des tablettes
-1600 Système hiéroglyphique hittite
-1200 Apparition d'un alphabet de 22 lettres au Yémen
-1000 L'alphabet phénicien de 22 lettres se répand en Méditerranée et en Inde
-700 Adaptation par les Etrusques de l'alphabet grec, pour donner naissance à l'alphabet Latin
-600 Ecriture hébraïque, " hébreu carré "
-300 En Inde, deux écritures alphabétiques : le brahmi et la kharosthi se répandent et se diversifient en Asie centrale du Sud Est, au Tibet et Indonésie
-200 Décret de Ptolémée V sur une stèle, en hiéroglyphes, en démotique et en grec.
C'est la fameuse pierre de Rosette.
0 Invention du papier en Chine

Je passe sur une partie de cette chronologie pour arriver aux dates suivantes plus importantes.
+1000 Invention en Chine des caractères mobiles d'imprimerie en céramique.
+1100 Fabrication du papier en France
+1400 Gutenberg imprime la Bible (1455), l'imprimerie révolutionne la diffusion des livres et du savoir. Le papier va remplacer peu à peu le parchemin.
On peut dire à la lecture de cette chronologie, que les Phéniciens furent les premiers à fixer les sons de la Parole par des caractères grossiers.
De nos jours l'écriture devient électronique, mais dans cent ans, qu'en restera -t-il ?

La Franc-maçonnerie

Nous avons aussi notre écriture " carrée " peut être d'origine hébraïque ? Mais il faut bien le dire que de nos jours, elle n'est plus utilisée, ni même connue ou comprise par l'ensemble des SS et des FF. Si on laisse de côté le domaine des relations administratives entre les Loges et les Obédiences, basé uniquement sur l'écriture, toute la partie rituelle se fait par l'utilisation de la Parole, du son et du verbe.
IL y a des Loges ou les planches sont lues de mémoire en regardant le pavé mosaïque.
En cela nous ne sommes pas coupés de la Tradition Initiatique, puisque l'apprentissage du savoir qui doit conduire à la Connaissance doit se faire de " bouche à oreille ", de la même manière que dans les sociétés que nous qualifions de primitives. C'est le son qui doit permettre au changement d'état de conscience.
Dans l'Islam, on trouve un bon exemple de la puissance du son et de la Parole, la qualité du muezzin est déterminée par les modulations de son appel à la prière. De la même façon, c'est en psalmodiant les sourates du Coran, que l'on apprend à mieux connaître Dieu, et à s'identifier a lui. Le christianisme, n'est pas en reste, par les chants grégoriens que les moines chantent presque toute la journée, au cours des différents offices. Le monachisme étant lui aussi, une autre forme initiatique, à savoir obtenir un état de conscience différent et supérieur de la moyenne des Hommes.
Nos rituels s'ils ne sont pas chantés, sont parlés, et subissent des ruptures de sons et de cadences ponctués par les coups de maillet. Ces coups de maillets ne sont pas uniquement décoratifs, ils indiquent seulement un changement de rythme dans le déroulement du rituel.
Tout ceci coule de source puisque nous sommes à la recherche de la Parole Perdue qui est le Verbe créateur de la Bible.
La Parole pour le Maçon est importante, elle débute lorsque nous prêtons Serment sur les trois lumières, à cet instant, elle est un peu notre carte d'identité, pour les autres FF qui la reçoivent, et tout au long de notre vie maçonnique, elle sera la représentante de notre qualité maçonnique et de notre savoir maçonnique, c'est grâce à la Parole que d'autres pourront nous reconnaître comme Franc-Maçon.
Nous devrons ne pas parler pour ne rien dire, et nous ne pourrons pas prendre la Parole plus de trois fois, pas seulement par discipline, mais surtout, pour nous faire prendre conscience, que la Parole ne doit pas être un torrent impétueux, mais une source agréable, pour l'oreille des FF. Il nous faut être avare de Parole, car il est dit que celui qui sait, ne parle pas.
Comme le muezzin, comme le moine, elle le témoin de notre état d'esprit, et il n'est pas nécessaire qu'elle vienne de notre intellect, pour être efficace, mais qu'elle vienne aussi de notre cœur, pour être active. Mais c'est dans le silence que la Parole prend force et vigueur, et le paradoxe de cette Planche, c'est que pour parler de la Parole, j'ai utilisé l'écriture ; aussi mes SS et FF, retirons nous sous la loi du silence.
J'ai dit

Source : http://www.franckbailly.fr/deh/www/Documents/planches/1/parole2/parole2.htm

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Lengyel GLDF orient de Coutances - dans Planches
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Contact

Blason de la RL Laurence Dermott

Loge-Dermott.gif

        729 ARTICLES

                    603    ABONNES 

Recherche

St Patrick blessing

God save the Ireland

           

Michaël Collins