Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 07:46

  • Deux Frères (G.O.D.F.) à l’origine de la refondation de la régularité

Camille Savoire  Édouard de Ribaucourt … qui deviennent quatre : Gustave Bastard et Paul Pottier

  • Le projet : deux étages

Faire revivre la régularité par le R.E.R. Commencer par les hauts grades pour ne pas provoquer de tension avec le G.O.D.F.  La solution : passer par l’intermédiaire d’une obédience régulière étrangère,  le Grand Prieuré Indépendant d’Helvétie (G.P.I.H.)

  • Le moyen : se faire armer C.B.C.S. (6e et dernier grade du R.E.R.) par équivalence

C. Savoire :  33e è C.B.C.S. (G.P.I.H., Genève) É. de Ribaucourt) : 31e reçu 33e (Suprême Conseil R.E.A.A.), Lausanne) è CBCS (G.P.I.H., Genève) Gustave Bastard : 30e reçu 33e (Suprême Conseil R.E.A.A.), Lausanne) è CBCS (G.P.I.H., Genève) Paul Pottier  : 18e è EN (G.P.I.H., Genève)

  • Remise de lettres – patentes par le G.P.I.H. (11 juin 1910)

ériger à Paris une Loge de Maîtres Écossais de Saint André (4e grade du R.E.R.) et une Commanderie (5e grade du RER) dépendant de la Préfecture de Genève Fondation d’une Loge bleue par réveil de la Loge Le Centre des Amis (20 juin 1910) : Loge à Directoire Créée hors G.O.D.F.

  • Menace d’exclusion et suspension de la création de la Loge 1er-6 octobre 1910

Agrégation au G.O.D.F. le 15 mars1911 Installation le 28 avril 1911 (Édouard de Ribaucourt, V.M.) Légalisation par le G.P.I.H. aux 3 grades « bleus »  Nouvelles lettres – patentes du G.P.I.H. autorisant les FF. fondateurs à créer des Loges symboliques aux quatre grades du R.E.R. au titre de la puissance du Directoire (29 septembre 1910) Protestation du G.O.D.F. : « principe de territorialité ! » Solution : traité de reconnaissance mutuelle entre  le G.O.D.F. et le G.P.I.H. (15 avril 1911 Paris et 18 avril 1911, Genève) G.O.D.F. = « puissance souveraine pour le R.E.R. en France  + principe de territorialité » G.P.I.H. = « puissance souveraine » reconnue par le G.O.D.F.

  • Ostracisation : Convent de septembre 1911

« Introduction dans l’Ordre d’un rite nouveau avec ses règlements nouveaux et inaccoutumés »
Reconnaissance explicite de l’extinction du RER en France. Perturbations et sabotages de Travaux : 1912 – 1913 Mise de la Loge de Maîtres Écossais de Saint André sous l’autorité du Suprême Conseil du R.E.A.A. Imposition de rituels dénaturés du 4e grade par le G.O.D.F. Boycott , pressions et « black-boulage » de candidats à la R.L. Le Centre des Amis Refus du G.O.D.F. de laisser la Loge travailler avec les rituels de Genève

  • Convent de septembre 1913

Affrontements et oppositions Interdiction  formelle d’utiliser les rituels suisses Interdiction de travailler « A la Gloire du Grand Architecte de l’Univers » Suites du Convent de 1913 Ultimatum du G.O.D.F. aux FF. Savoire et Ribaucourt de se retirer « sous huit jours » de la Loge Le Centre des Amis sous peine de se voir déclarées en état d’irrégularité (17 septembre 1913) Vote par la Loge Le Centre des Amis du départ du G.O.D.F. 8 octobre 1913

  • Démarche auprès de la Grande Loge Unie d’Angleterre (G.L.U.A.) en vue de la  reconnaissance Appui de la G.L.U.A.

Appui de la Loge L’Anglaise (fondée en 1732, Bordeaux) Acceptation de la G.L.U.A. de créer la nouvelle obédience régulière avec deux Loges Lord Ampthill, 5 novembre 1913 Érection de la R.L. Le Centre des Amis et de la R.L. L’Anglaise en « G.L.N.I.&R. pour la France et les colonies françaises » Mise en sommeil de la Loge de Maître Écossais de Saint André  5 novembre 1913 (Fête du Renouvellement de l’Ordre R.E.R.)

  • Première réunion du Souverain Grand Comitéde la G.L.N.I.&R. 12-15 novembre 1913

Constitution rituelle de la G.L.N.I.&R. ; élection du F. E.  Ribaucourt, G.M.  Retrait du F. Camille Savoire ; reste membre du G.O.D.F. 15 novembre 1913 Reconnaissance officielle de la G.L.N.I.&R. par la G.L.U.A. 20 novembre 1913 Proclamation officielle à la F.M. régulière internationale  de la reconnaissance de la G.L.N.I.&R. 3 décembre 1913 Première assemblée générale de la G.L.N.I.&R. 6 décembre 1913

  • La première guerre mondiale (1914 – 1918) Neuf premières Loges

1 Loge Rite Écossais Rectifié (fondatrice) L’Anglaise  7 Loges Rite Emulation Promulgation d’une constitution 4 novembre 1915 Durera jusqu’en 1997 Démission du 1er Grand Maître, le T.R.F. Édouard de Ribaucourt 18 décembre 1918 Remplacé par le F. Charles Barrois

  • A la veille de la deuxième guerre mondiale 33 Loges dont :

 4 Loges de Rite Écossais Rectifié 27 Loges de Rite Émulation,
dont 22 anglophones 1 Loge de Recherche (Saint Claudius n° 21) L’Anglaise n° 2

  • Changement de nom : 29 octobre 1948

La G.L.N.F. : structure d’accueil des FF. anglo-saxons résidents en France Dix-neuf nouvelles Loges

Création de trois nouvelles Provinces

Austrasie (Alsace – Lorraine) Flandres Septimanie (Provence)

Début du développement international
District d’Iran

Tentative d’union de la Franc-maçonnerie française
projet de rapprochement avec la Grande Loge de France
Échec au dernier moment du fait de la G.L.D.F. (1956)

  • La scission de la G.L.N.F. en deux obédiences : 22 février 1958

G.L.N.F.

G.L.N.F. – Opéra (Pierre de Ribaucourt, fils du fondateur)

 Sept Loges dont Le Centre des Amis n° 1, Saint Claudius n° 21  trente Frères

 Motifs : « R.E.R., rite fondateur, minoritaire »« fin des années ’50, 1/3 FF. seulement francophones »

  • Jubilé de la G.L.N.F. (1964)
  • Tensions internes à la G.L.D.F.

Tropisme de nombreux FF. vers la régularité Tropisme d’autres FF. vers le resserrement des liens avec le G.O.D.F. Jeu personnel du G.M. (ambitions politiques) ; besoin du G.O.D.F. Signature d’un traité d’amitié avec le G.O.D.F. (17 septembre 1964)Rupture des relations entre le Suprême Conseil et la GLDF (18 sept.) Retrait de la délégation d’administration des 3 grades « bleus » Retrait du droit de se dire « R.E.A.A. » Réception uniquement de Maîtres réguliers Scission au sein de la GLDF Démissions massives de FF. de la G.L.D.F. 3 000 FF. Consécration par le GM de la GLNF des Loges venues de la G.L.D.F. 6 mars 1965

  • Consécration de la 100ème Loge
  • Accord avec le G.P.D.G.

Seuls des Maîtres réguliers peuvent être reçus M.E.S.A., EN et C.B.C.S. 21 octobre 1965...

Source : document de formation de la GLNF

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Brassart 27/08/2014 19:07

Bonjour mon BAF

Peut-être faudrait-il préciser que la GPDG et sa GL la GLRF ont rejoint la GLNF en 1958... L'année même de la création de la GLNF-Opéra, future GLTSO. Les quelques loges de la GLRF, celles de la
GLER GPDG de 1936 qui, passées à la GLDF en 1939 à l'instigation surprenante de René Wibaux, sont revenues après-guerre au GPDG relancé par Camille Savoire.
De la révision de l'accord de 1958 en 1964 sortira le GPIdG, crée en 1965 à Lille pour continuer à accueillir au Vert et dans l'OI des FF "irréguliers".
En 2000, GPDG et GLNF se sépareront.

Ft
d

Présentation

  • : Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Contact

Blason de la RL Laurence Dermott

Loge-Dermott.gif

        727 ARTICLES

                       537 ABONNES 

Recherche

St Patrick blessing

 

 irish-flag-cd51f

May St. Patrick guard you wherever you go,

and guide you in whatever you do,

and may his loving protection

be a blessing to you always.

God save the Ireland

           

Michaël Collins

Danny Boy