Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 15:18

Détail de ce qui s'exige pour la Réception d'un Apprenti parmi les Francs-Maçons, par Demandes & Réponses


D. D'où venez-vous ?

R. Du Collège ou Société de saint Jean.

D. Qu'est-ce que l'on vous a commandé ?

R. Les bien Nobles Confrères & Co-Membres du Collège de saint Jean m'ont ordonné de vous saluer cordialement trois fois.

D. Que voulez vous faire ici ?

R. Je ne prétend pas suivre ma propre volonté, mais plutôt contraindre mes désirs, en observant les Préceptes des Maçons & de faire journellement des progrès en cette profession.

D. Etes-vous Maçon ?

R. L'on me tient pour tel, étant reçu par les Frères & Membres.

D. Comment peut-on être assuré que vous êtes Maçon ?

R. Par des signes & par des preuves complètes touchant les observations principales de mon entrée.

D. Qu'est ce que c'est des signes ?

R. Tous les angles carrés & rectangles.

D. Quelles sont les preuves ?

R. Des certains jeux de mains fraternels ordonnés.

D. Eclaircissez-moi les points principaux de vôtre entrée ?

R. En me donnant de la lumière touchant le premier chef, je vous éclairerai concernant le second.

D. Ne les publierez-vous point ?

R. Je les cacherai toujours.

D. Qu'est-ce que vous cacherez ?

R. Toutes les choses secrètes & mystérieuses des Maçons, si ce n'est envers un bon & légitime Frère, après avoir dûment interrogé, & accepté dans un bien noble Collège réglé par les Frères & Membres.

D. Où est-ce qu'on vous a fait Maçon ?

R. Dans un Collège complet & réglé.

D. En quoi consiste un Collège complet & réglé ?

R. Il faut sept personnes ou davantage.

D. Quelles sont telles ?

R. Un Maître, deux Surveillants, deux Ouvriers, & deux Apprentis acceptés.

D. Combien faut-il pour un petit Collège ?

R. Cinq Personnes.

Quels sont ces cinq ?

R. Ce sont un Maître, deux Surveillants, un Ouvrier, & un Apprenti accepté.

D. Qui est-ce, qui vous introduit dans ce Collège ?

R. Un Apprenti accepté.

D. De quelles circonstances votre introduction fut-elle accompagnée ?

R. Cette entrée se fit ni nu, ni habillé, ni chaussé, ni nu-pieds, sans aucun métal, dans une figure ambulante & non surnaturelle.

D. De quelle manière avez-vous eu accès ?

R. En frappant fortement trois fois.

D. Qui est-ce qui vous a reçu ?

R. Le Second Surveillant.

D. Comment vous a-t-il placé ?

R. Il me conduisit du côté du Nord-Est du Collège, & de là en retournant vers le côté Ouest ; enfin, il me présenta au

Premier Surveillant.

D. Que fit le Premier Surveillant à votre égard ?

R. Il me proposa & m'enseigna, qu'en avançant trois pas, je m'approcherais du Maître du Collège.

D. Que fit le Maître du Collège à votre sujet ?

R. Il me fit Maçon.

D. Avec quelles cérémonies cela se faisait-il ?

R. J'entrai en Office en faisant le serment de Maçon. Voici la posture, où je me tenais, couché sur les genoux, le corps dans un carré touchant par la circonférence la poitrine gauche nue, & mettant la main nue sur la Bible.

D. Avez-vous retenu l'engagement de votre profession ?

R. Je ferai de mon mieux, pour en expliquer le contenu.

« Je proteste & jure en préférence du tout-puissant DIEU, devant cette bien noble Assemblée, que je tairai & cacherai îles Secrets mystérieux des Maçons, ou de la Société des Maçons, dont on voudra me faire la communication; jamais je ne les découvrirai, si ce n'est à quelque véritable & légitime Frère & Membre : De plus, je promets & assure que je ne les publierai point d'une façon non permise, ni par la voie de l'écriture, ni par celle de l'impression, ni par le dessin, ni par sculpture, tant en bois qu'en pierre, en imitant quelque caractère intelligible ou alphabet reconnaissable. Le tout sous le châtiment restrictif, que la Langue me soit tirée de la bouche, & le Cœur de la poitrine gauche que la Tête me soit coupée & toutes ces pièces jetées dans la mer, où pendant les vingt quatre heures il y a deux fois flux & reflux, un peu éloigné du Rivage pour y être enterrées & enfoncées sous le sable de la mer, à la façon des mariniers, le Corps réduit en cendres, qui seront jetées au vent afin de ne plus conserver aucun souvenir d'un traiter de Maçon. »

D. De quelle forme est la Chambre du Collège ?

R. C'est un quarré long.

D. De quelle longueur est-elle ?

R. D'est en Ouest

D. De quelle largeur ?

R. Du Nord au sud.

D. De quelle hauteur ?

R. Des pouces, des pieds, des coudées innombrables, aussi haut que le ciel. (chaque coudée, fait deux pieds de Paris)

D. De quelle profondeur ?

R. Jusques au centre de la terre.

D. En quel endroit est placée cette chambre ?

R. Sur un fond sacré, soit sur la montagne la plus haute, ou dans un vallon le plus profond ou dans quelque autre lieu caché.

D. Quelle est sa situation ?

R. Tout en Est & Ouest.

D. Pourquoi cette assiette ?

R. Pour imiter les Eglises & les Chapelles.

D. Quels sont les fondements de cette Chambre ?

R. Trois grands Piliers.

D. Quels Piliers donc ?

R. Ces trois colonnes ou Piliers sont la Sagesse, le Force, & la Beauté.

D. Quelle est la raison ?

R. La Sagesse pour l'ordonnance, la Force pour soutenir, & la Beauté pour l'ornement.

D. Quel en est le plafond ?

R. C'est un Ciel de Nuées embellies de toute sorte Couleurs.

D. Y a-t-il des meubles ?

R. Vraiment.

D. Quels sont ces ajustements ?

R. Des ouvrages à la mosaïque, une Comète & une pièce garnie d'or.

D. A quel usage sont employés ces effets ?

R. Le pavé de la Chambre est orné d'ouvrages à la Mosaïque, la Comète se trouve au centre, & tout le tour de la Chambre est tapissé d'un brocard d'or.

D. Y a-t-il d'autres Ornements ?

R. La Bible, un Compas, & un Carré.

D. Qui est le Propriétaire de ces pièces ?

R. La Bible appartient à DIEU, le Compas au Maître, & le Carré est destiné à l'Ouvrier.

D. Y a-t-il encore d'autres choses précieuses ?

R. Oui, il y a encore autre chose.

D. Qu'est-ce qu'il y a donc ?

R. Il y a encore six Pièces, trois à toucher & trois non à toucher.

D. Quelles sont les Pièces à toucher ?

R. Une Règle pour tirer des lignes parfaites & droites, le plomb pour examiner la droiture des murailles horizontalement & le cordon pour mesurer le fond perpendiculairement.

D. Quelles sont les trois autres ?

R. Une planche, une pierre brute, & un marteau pointu.

D. A quel usage sont destinés ces matériaux ?

R. La planche sert au Maître pour dessiner des plans, la pierre vient à propos à l'ouvrier pour aiguiser ses Instruments, le Marteau pointu est utile à un Apprenti accepté.

D. Cette Chambre ne manque-t-elle pas de lumière ? Y fait-t-il clair ?

R. Il y a trois clartés.

D. Quelles sont ces trois clartés ?

R. Le Soleil, la Lune & le Maître Maçon du Collège.

D. Il faut expliquer cela davantage.

R. Le soleil le jour, la Lune la nuit, & le Maître pour gouverner son Collège.

D. Se trouve-t-il des clartés immobiles dans cette chambre du Collège ?

R. Oui

D. Combien en y a-t-il ?

R. L'on y voit trois.

D. Comment sont-elles rangées ?

R. En Est, en Sud & en Ouest.

D. De quelle utilité sont-elles ?

R. Pour éclairer les Ouvriers tant durant le travail que pendant leur repos.

D. Pour quelle raison n'y en a-t-il pas au Nord ?

R. Parce qu'il n'y a pas de rayons du Soleil de ce côté-là.

D. Quelle place occupe votre Maître au Collège ?

R. Il se tient en Est.

D. Pour quelle raison ?

R. Comme le Soleil se lève en Est précédé par l'Aurore, ainsi se place le Maître en Est, appliquant sa main droite sur la poitrine gauche, ayant un Angle rentrant au cou, ce qui a sa signification, c'est pour ouvrir le Collège & distribuer la manoeuvre aux Ouvriers.

D. Où sont placés vos Surveillants ?

R. Ils sont debout en Ouest.

D. Quelle est leur occupation ?

R. Comme le soleil se couche en Ouest pour finir le Jour, ainsi les Surveillants se rangent de ce côté-là attachant leurs Mains droites sur leurs Poitrines gauches, ayant au cou le Plomb d'Espagne & la ficelle pour mesurer ce qui a

sa signification, afin de fermer le Collège après avoir déchargé & payé tous les Travailleurs,

D. Où est que se tient l'Apprenti reçu ?

R. Au sud.

D. Que fait-il ?

R. Il fait attention à tout, dont on veut l'instruire, il fait aussi les honneurs de la Salle, en recevant & complimentant les nouveaux Frères.

D. Où est posté l'Apprenti accepté le plus récemment ?

R. On lui a assigné le Nord.

D. De quoi prend-il soin ?

R. Il veille à écarter les étrangers & les curieux.

D. Quelle est la punition d'un étranger qu’on attrape ?

R. On le place sous une gouttière durant une forte pluie afin que les eaux le pénètrent depuis la tête jusques aux pieds & que ses souliers en soient remplis.

D. Quels sont les Mystères des Maçons ?

R. Des signes, des Preuves & beaucoup de Verbiages.

D. Où gardez-vous ces Mystères ?

R. Dans ma Poitrine gauche.

D. Avez-vous la Clef (laquelle est la Langue) de ces mystères ?

R. Sans doute.

D. En quel lieu est-elle mise en garde ?

R. Dans une boite d'os (qui sont les dents) laquelle ne s'ouvre & ne se ferme qu'avec une clef d'ivoire.

D. Est-elle pendue ou couchée ?

R. Elle est pendue.

D. A quoi est-elle attachée ?

R. A une courroie de six pouces (courroie est l'attache de la Langue) ou à une bouclé, laquelle est la Gorge ou les Lèvres.

D. De quel métal ou minéral est-elle ?

R. Ni de l'un, ni de l'autre, c'est une Langue apologétique laquelle parle mieux à la louage d'un Frère absent qu'en sa présence.

D. Combien y a-t-il d'éléments fondamentaux pour les Maçons ?

R. Il y en a quatre.

D. Comment les nomme-t-on ?

R. Le Point, la Ligne, la surface, & un Corps Compact.

D. Expliquez cela ?

R. Le Point ou le Point central empêche toute erreur du Maître ne faisant la circonférence, la Ligne est une Longueur sans largeur, la Surface est une Longueur avec une largeur, un Corps Compact entoure le tout.

D. Combien y a-t-il de signes capitaux ?

R. J'en connais quatre.

D. Quels sont-il ?

R. Ceux qui concernent la gorge, la Poitrine les mains, & les pieds. Cela demande quelque explication. Le Gosier puisqu'il aide à la prononciation, la Poitrine regarde l'intérieur, la Main sert à toucher les mains & autres choses, le Pied par rapport au marcher.

D. Que vous faut-il apprendre pour devenir Célèbre Maître Maçon ?

R. Le silence, la modestie & un bon entretien.

D. Qu'apprenez-vous pour devenir un Maçon Ouvrier ?

R. J'apprends à colorer, à faire un carré, à polir des pierres inégales, à égaliser la surface, & à tirer une muraille en droiture.

D. Avez-vous vu aujourd'hui le maître de votre Collège ?

R. Je l'ai vu.

D. Quel habillement porte-t-il ?

R. Un habit jaune (qui signifie le Compas de cuivre) & des bas Bleus (qui sont les pointes d'acier du Compas).

D. Combien avez vous servi auprès du maître du Collège ?

R. Depuis le matin du lundi, jusqu’au soir du samedi.

D. Comment avez-vous servi ?

R. Avec de la chaux, des charbons de bois, & une pelle de terre.

D. Quelle signification a cela ?

R. La Liberté, le sérieux, & le Zele.

D. Dites-moi le signe d'un Apprenti accepté.

Le signe & la preuve, en est, d'étendre les quatre doigts de la main droite en frottant doucement la Gorge. Autre preuve, le gros du pouce droit, s'applique sur le premier membre du premier doigt du Frère, qui exige le mot de guet.

D. Donnez-moi le mot de guet ?

R. BOAZ, ou le mot de BOAIEs.

D. Donnez-moi encore un autre mot.

JOACHIM, ou le mot JAKHIN.

D. Quel âge avez-vous ?

R. Moins de sept ans.

D. Pourquoi fait-il jour ?

R. Afin que l'on puisse voir.

D. Pourquoi fait-il nuit ?

R. C'est pour entendre pendant son silence.

D. Quel vent fait-il ?

R. Tout Est & Ouest.

D. Quel heure est-il ?

R. Il est midi ou minuit.

 

Réception & qualités nécessaires d'un Frère Ouvrier, Sujet à l'Examen.

D. Etes vous Frère-Ouvrier ?

R. C'est ce que je suis.

D. Pourquoi vous a-t-on fait Frère-Ouvrier ?

R. A cause de la lettre G.

D. Que signifie ce G ?

R. C'est la Géométrie ou la cinquième science.

D. Avez-vous voyagé ?

R. J'ai fait voyage en Orient & en Occident.

D. N'avez-vous jamais maçonné ?

R. J'ai maçonné à l'édification du Temple.

D. Où est-ce qu'on vous a payé ?

R. Dans la Chambre intérieure.

D. Comment avez-vous eu entrée dans la Chambre ?

R. En passant au travers d'une antichambre.

D. Au passage de l'Antichambre qu'y avez-vous remarqué ?

R. J'y ai vu deux grandes Colonnes.

D. Comment les appelle-t-on ?

R. J. & B. qui signifie JOACHIM, & BOAZ.

D. De quelles hauteurs sont-elles ?

R. De dix-huit coudées.

D. De combien est leur circonférence ?

R. De douze coudées.

D. Quels ornements y a-t-il ?

R. Il y a deux Chapiteaux.

D. De quoi sont-ils composés ?

R. Ils sont composés de rets & de pommes de Grenade.

D. Par quel chemin avez-vous pénétré jusqu'à la Chambre intérieure ?

R. J'y ai monté par un escalier dérobé fait en escargot.

D. Combien de degrés a cet escalier ?

R. Il y a sept ou davantage.

D. Pourquoi le nombre sept ou davantage ?

R. Puisque sept ou plus, compose un Collège complet.

D. En entrant par la porte de la Chambre intérieure qu'y avez-vous remarqué ?

R. D'abord un Surveillant se présenta à ma vue.

D. Vous a-t-il questionné ?

R. Il me fit trois demandes.

D. Quelles étaient ces demandes ?

R. Il me demanda un signe, une preuve, & le mot de guet.

D. De quelle hauteur est la porte de la Chambre intérieure ?

R. Elle est aussi haute qu'aucun étranger ne saurait y arriver avec la main pour y ficher un éclat de bois.

D. Etant entré dans la chambre, qu'est-ce qui a frappé le plus votre vue ?

R. J'y vis quelque chose ressemblant à un D....

D. Que signifie ce D...?

R. Il représente une chose plus grande que vous.

D. Qui est donc plus grand que moi qui suis Franc-Maçon accepté & Maître de la société ?

R. Le grand prudent Architecte du rond du monde ou celui qui fut mené sur le haut du Temple.

D. Sauriez-vous répéter la leçon de la lettre D... ?

R. Je tacherai de réussir : au milieu du Temple de Salomon un D... cette lettre se voit & se reconnaît parfaitement, cependant la signification n'en est connue que de peu de monde.

D. Mon Ami parce que vous prétendez appartenir à cette société, rien ne doit vous empêcher de m'expliquer la signification de ce D...

R. C'est par les sciences que plusieurs espèces de corps ont reçu des lumières, dont nous avons l'inspection. Je ne découvrirai toutefois mes pensées, qu'aux hommes.

D. Vous en ferez donc part à des hommes sincères ?

R. D. s'ils méritent cet avantage.

D. Je suis sincère, aussi bien que digne de l'honneur de vous rendre respectable, & je vous ordonne de me faire entendre à l'instant par des paroles & par des signes, si vous me comprenez tant que je vous comprends ?

R. Ce D... renferme mystérieusement le mot de Guet & la cinquième science, ou Géométrie avec un art convenable & une prononciation non affectée.

D. Mon ami votre réponse est juste & je changerai le mot d'ami en celui de Frère, si vous me découvrez les francs fondements comme il faut.

R. Les sciences sont mystérieusement composées par une Architecture admirable ressemblant à un anagramme ; un point, une ligne & un coin externe : cependant un corps compact fait la dernière.

D. Je me félicite de l'heureuse rencontre en Vous saluant amicalement.

R. Et tous les Bien Nobles Frères & Co-Membres d'où je suis venu.

D. Ils vous saluent, saluent saluent triplement de coeur, en vous priant de m'apprendre votre Nom.

R. Je suis un tel... Soyez le bien venu Frère par la Grâce de...

 

Réception & Qualités Requises d'un Maître par l'examen.

D. Etes-vous un Maître Maçon ?

R. Je le suis, éprouvez-moi, interrogez-moi, & si vous le trouvez bon, rejetez-moi.

D. Où était votre Maître précédent ?

R. Dans une société de Maître complète.

D. Combien faut-il pour une société de maître complète ?

R. Elle est composée de trois Maîtres.

D. Par quel moyen êtes-vous parvenu à la Maîtrise ?

R. Par le secours de DIEU, par le quarré & par ma diligence.

D. De quelle façon vous a-t-on déclaré Maître ?

R. A l'aide du Quarré & du Compas.

D. Je pense que vous avez été auparavant Apprenti reçu.

J'ai vu Joachim & Boaz, j'ai été fait Maître avec un Diamant, une pierre inégale & un Quarré, ce qui ne se pratique pas souvent.

D. En vrai Maître Maçon vous savez donc parfaitement la règle de trois, & M. B. ? C’est Mach-Benah qui vous rendra franc, & s'il vous manque quelque chose en l'art de Maçonnerie, on vous l'apprendra dans ce Collège ou Société.

 

J'entends ce métier sans exception, je connais les clefs de tous les Collèges.

D. Vous êtes un Garçon héroïque, d'où venez-vous ?

R. Je viens d'Orient.

D. Où allez-vous ?

R. Je vais en Occident.

D. Qu'allez-vous faire là ?

R. J'y chercherai ce qui a été perdu & enfin retrouvé.

D. Qu'est donc cette chose perdue & retrouvée ?

R. Le mot de Maître Maçon.

D. Par quelle occasion a-t-il été perdu ?

R. Par trois coups furieux ou par la mort de nôtre grand Maître Hiram.

D. Comment a-t-il péri ?

R. Chargé de l'érection du Temple de Salomon en qualité de Maître Maçon, en faisant selon sa coutume la visite des ouvrages à midi, les travailleurs s'étant absentés pour dîner, entré, au Temple trois scélérats qu'on suppose des Frères Ouvriers, se postèrent aux trois portes du Temple, en voulant sortir, il fut arrêté & on lui demanda le Mot d'un Maître, s'excusant qu'il ne l'avait pas reçu d'une pareille façon, recommandant la patience & que dans peu cela se trouverait : sa réponse ne satisfaisant point l'Interrogateur, il lui donna un grand coup, dont il chancela. Il croyait de passer par la seconde porte, mais il y fut régalé de même d'un coup effroyable, après avoir fait une semblable réplique, enfin à la troisième porte, où il se présenta, il fut frappé si durement qu'il mourut.

D. Qu'emploient ces assassins pour le tuer ?

R. Des coups meurtriers, des instruments durs ; & des sentinelles puissantes.

D. Comment en usèrent-ils ensuite ?

R. Ils sortirent le corps mort du Temple par la porte d'Occident & le cachèrent sous un monceau de pierre jusqu'à minuit.

D. En quel temps ce Crime se fit-il ?

R. De nuit pendant que tous le monde reposait.

D. Que firent-ils encore ?

R. Ils le portèrent sur une haute montagne & lui donnèrent une sépulture commune.

D. Quand est-ce que l'on s'aperçu de son absence ?

R. L'on ne s'en aperçut que le septième jour.

D. Quand est-ce qu'il fut retrouvé ?

R. Ce fut quinze jours après.

D. Qui est-ce qui l'a trouvé ?

R. Par ordre du Roi Salomon quinze aimables Frères sortirent par la porte Occidentale du Temple & se rangèrent à droite & à gauche en s’éloignant l'un de l'autre, à une distance convenable qu'ils pouvaient s'entendre. De plus ils étaient convenus qu'en cas le mot de Maître ne se trouva point auprès du corps, le hasard leur en fournirait un autre. Un de ces Frères fatigué en montant la montagne s'assit, & tira avec facilité de la terre quelques branches & s'apercevant que le font y avait été remué fraîchement, il appela les autres Frères, en examinant, ils reconnurent que

ce corps y avait été enterré dans une fosse commune, six pieds vers l'Orient, six pieds vers l'Occident & autant en profondeur ; cette sépulture était couverte de quelque terre légère & un peu de verdure. Surpris d'étonnement ils s'éclatèrent en criant grâce à DIEU, notre Maître a eu une belle maison, ils refermèrent la fosse en y attachant pour tout ornement une branche de Cassia ; puis ils en firent rapport au Roi Salomon.

D. Que commanda ce Roi savant ?

R. Il ordonna de le déterrer & de faire son enterrement avec cérémonie, le corps étant accompagné par quinze Frères Ouvriers avec des gants blancs & de tabliers : ce qui devait encore se pratiquer aujourd'hui parmi les Maçons.

D. De quelle manière Hiram fut-il élevé ?

R. De même que les autres Maçons quand ils l'obtiennent.

D. Comment cela se fait-il ?

R. Par les cinq points de la Confrérie.

D. Quels sont ces points ?

R. 1. Main contre main, 2. pied contre pied, 3 joue contre joue, 4. genou contre genou, 5. & puis la main au dos. Al'élévation de Hiram on le prit à l'extrémité des doits, dont la peau se quitta, ce que l'on nomma le vernis, on appelle poigner le mouvement de la main droite, ou par son extension en pliant le doigt du milieu, & en étendant le premier doigt & le quatrième, en le penchant vers les côtés du pli. Le signe c'est d'appliquer sur la poitrine gauche le pouce droit, en étendant les autres doigts.

D. Comment appelle-t-on un Maître Maçon ?

R. Je m'appelle Cassia & je sors d'un Collège réglé & complet.

D. Où est-ce que l'on a enterré Hiram ?

R. Dans l'intérieur du Temple.

D. Par quelle porte y a-t-il été porté ?

R. Par la porte du Couchant.

D. Quels sont les bijoux d'un Maître ?

R. Les Vestibule, les Fenêtres du toit & la planche carrée.

D. Expliqué moi cela?

R. D. Le Vestibule signifie le Garçon dans l'intérieur, les Fenêtres du toit dénotent les ouvertures ou clartés intérieures, la Planche carrée désigne le fond d'une planche. Rendez-moi la parole des Maîtres ?

R. D. Il lui parla à l'oreille & disait avec l'assistance de cinq de la Confrérie MachBenah c'est à dire un Maître Ouvrier. Quand vous voyez des Maçons-Ouvriers à l'ouvrage & que vous souhaitez de distinguer un Maçon reçu des autres, prenez une pièce de brique & demandez leur quelle odeur si trouve, un Maçon reçu vous répondra sur le champs, qu'elle ne sent ni le cuivre, ni le fer, ni l'acier, mais qu'il porte uniquement l'odeur d'un Maçon. En l'interrogeant sur son âge, il répliquera j'ai passé les sept ans, ce qui est la marque d'un Maître.

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Dalet - dans Divulgations
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Contact

Blason de la RL Laurence Dermott

Loge-Dermott.gif

        727 ARTICLES

                       537 ABONNES 

Recherche

St Patrick blessing

 

 irish-flag-cd51f

May St. Patrick guard you wherever you go,

and guide you in whatever you do,

and may his loving protection

be a blessing to you always.

God save the Ireland

           

Michaël Collins

Danny Boy