Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 14:53

Le rite York, ou plus exactement le rite américain, est basé sur les plus anciennes traditions de la maçonnerie opérative, telles qu’elles paraissaient encore en vigueur au début des années 1700.

Les constitutions de la 1ère Grande Loge d’Angleterre en 1717 et plus particulièrement celles de 1738, spécifiaient que les Loges ne pouvaient conférer que les degrés d’Apprenti Entré, de Compagnon du métier, et de Maître Maçon, tous les autres degrés étant considérés comme douteux. De nombreuses Loges cependant s’étaient mises à conférer d’autres degrés qu’elles considéraient comme partie intégrante de la Maçonnerie, en particulier l’Arche Royale ; elles formèrent donc leur propre Grande Loge en 1751, s’intitulant elles-mêmes les « Ancients », et affublant les membres de l’autre Grande Loge du qualificatif de « Modernes ». Avec la convergence des deux Grandes Loges en 1813 au sein de la Grande Loge Unie d’Angleterre, les Loges acceptèrent que seuls les trois premiers degrés acceptés de la Maçonnerie soient en usage au sein des Loges, celui de l’Arche Royale se rattachant alors à des Chapitres souchés directement sur ces Loges, et portant le même numéro d’ordre qu’elles, bien que constituant une entité séparée.

Ainsi, à la différence du rite Ecossais Ancien et Accepté qui revendiquait de détenir le pouvoir de conférer les trois premiers degrés de la Maçonnerie, en plus de ceux placés sous sa juridiction, les degrés complémentaires que l’on trouve autour du rite York ont légalement accepté le fait d’être considérés comme « Associés » à ceux de l’ancienne Maçonnerie de métier.

Il est encore de tradition dans la Maçonnerie anglaise, qu’un Maçon ne soit pas considéré comme étant en possession de tous les degrés de l’ancienne Maçonnerie de métier, tant qu’il n’aura pas été exalté à l’Arche Royale.Les premières Loges américaines opérèrent de manière semblable jusqu’à l’instauration du Grand Chapitre Général des Maçons de l’Arche Royale. De même , pendant une certaine période l’histoire des Etats-Unis, les degrés « Cryptiques » furent contrôlés par différentes juridictions de Grands Chapitres, jusqu’à l’instauration du Grand Conseil Général. Les Ordres chevaleresques ont été contrôlés par le Grand Campement à partir du début du 19ème siècle aux Etats-Unis. Tous ces trois corps sont des entités maçonniques techniquement autonomes, et seule la nécessité d’être membre de l’Arche Royale est commune aux degrés cryptiques et aux Ordres de chevalerie.

Divers corps maçonniques supplémentaires gravitent autour du rite York, la plupart d’entre eux étant naturellement « sur invitation ». Pour devenir membre de la plupart d’entre eux, il faut préalablement être membre de l’Arche Royale, alors que certains autres conditionnent la qualité de membre à l’appartenance à d’autres corps du rite York, ou encore d’être membre de toutes les entités maçonniques du rite York. On peut en trouver un grand nombre sous d’autres juridictions en dehors des Etats-Unis, mais plusieurs sont purement américains de par leurs origines.

 

Loges Bleues

Apprenti
2. Compagnon
3. Maître maçon

Les degrés capitulaires Grand Chapitre Général

 

Les degrés capitulaires sont un ensemble de quatre degrés contrôlés par le Chapitre de l’Arche Royale. Ils ont pour thème central les différentes phases de la construction du Temple du Roi Salomon, à l’exception du degré de Passé Maître, d’où leur appellation de capitulaires. Le degré de Passé Maître est en revanche un vestige de l’usage ancien selon lequel le degré de l’Arche Royale ne pouvait être conféré qu’à des Passé Maîtres des Loges symboliques. Aux Etats-Unis, ce degré est considéré comme faisant partie de l’Arche Royale, alors qu’en Angleterre, on ne trouvera pas ce degré de Passé Maître, et que celui de Maître de Marque est sous le contrôle de sa propre Grande Loge de tutelle. Celui de Très Excellent Maître fait également partie des degrés cryptiques en Angleterre. Comme évoqué plus haut, l’Arche Royale en Angleterre, est pratiquée dans des Chapitres souchés sur les Loges bleues anglaises. Si les Chapitres d’Arche Royale ont parfois été occasionnellement nommés Loges Rouges dans d’anciennes publications maçonniques, il serait certainement plus à propos de les décrire comme étant les « degrés rouges ». Aux Etats-Unis, toutes les affaires du Chapitre sont traitées au degré de l’Arche Royale, les autres degrés étant ouvert seulement pour en conférer les degrés.

Certaines juridictions ouvrent des Loges de Maîtres de Marque en tant que « Loges de table » qui agissent pour montrer l’action sociale des corps du rite York.

 

Maître de Marque

Ce degré met en relief les leçons de la régularité, de la discipline et de l’intégrité. Il s’agit d’un degré très impressionnant centré sur l’histoire du compagnonnage dans les carrières, et son rôle dans l’édification du Temple. On peut juger de son importance en Maçonnerie Anglaise par le fait qu’il fonctionne au sein d’une Grande Loge distincte, et est hautement recherché par les Maçons de cette juridiction.

 

Passé Maître (Virtuel)

Ce degré met en exergue la leçon de l’harmonie. Ce degré est conféré parce que l’ancien usage voulait qu’un Maçon fut passé dans la chaire d’une Loge symbolique avant de pouvoir être exalté à l’Arche Royale.

Dans certaines grandes juridictions, ce degré est conféré en conseil de Maîtres installés d’une Loge bleue. Ce degré ne confère plus actuellement ce rang au récipiendaire, mais est travaillé pour maintenir les anciens usages.

 

Très Excellent Maître

Ce degré s’appuie sur le respect de la religion. Il est construit autour du thème de la dédicace du Temple après son achèvement, et en particulier la consécration du Saint des Saints avec la descente de l’esprit de Dieu dans le Temple. Il est complémentaire au degré de Maître Maçon de Marque et complète les leçons symboliques introduites à ce degré.

 

Arche Royale

Le complément du degré de Maître Maçon et le sommet des degrés d’origine de la Loge bleue, tels que pratiqués par les Loges des Ancients en Angleterre avant 1820. Ce degré explique les origines du mot substitué trouvé au degré de Maître Maçon, la redécouverte du Nom Ineffable et sa dissimulation dans le Grand Mot de l’Arche Royale. Ce degré ainsi que celui de Maître Maçon a pu être mis en évidence comme ne constituant qu’un seul grand ou « super » degré, celui de Maître Maçon expliquant la perte du mot de Maître, celui de l’Arche Royale expliquant la redécouverte de ce mot de Maître.

Le corps qui officie s’appelle un Chapitre, et l’Officier qui le préside est le Grand Prêtre (appelé Excellent).

 

Les Degrés Cryptiques Grand Conseil Général

 

Les degrés cryptiques sont constitués d’un ensemble de trois degrés contrôlés par un Conseil de Maîtres Choisis. Ces degrés tirent leur origine d’une voûte cachée ou secrète présente à ces degrés, d’où le terme de cryptique. Seuls les deux premiers degrés sont régulièrement travaillés, le troisième, celui de Super Excellent Maître, est conféré comme degré honoraire, et n’est pas d’ailleurs exigé pour être un membre du Conseil.

Il y a également quelque chose de particulier dans l’association des degrés cryptiques, plus proches par le thème sous-jacent et la nature du rituel de l’Arche royale et de ceux de l'Ordre Illustre de la Croix Rouge. Globalement, l'histoire de ces degrés est également entourée d'incertitude et de polémique. Bien qu'à l’évidence il y eut très tôt des Conseils de Maîtres Royaux et Choisis en fonctionnement aux Etats-Unis, ces degrés ont été travaillé différemment, parfois au sein de leurs propres conseils, parfois dans des chapitres d’arche royale, et parfois même dans les loges de perfection du Rite Ecossais Ancien et Accepté. Bien que le Rite Ecossais ait depuis longtemps abandonné toute prétention sur ces degrés, plusieurs Grandes Juridictions (Virginie et Virginie Occidentale) les confèrent encore en temps que parties de la maçonnerie capitulaire.

En Angleterre, le degré de Très Excellent Maître est regroupé dans cet Ordre. Aux Etats-Unis, tous les travaux sont exécutés en Conseil de Maîtres Choisis, les deux autres degrés n’étant ouverts que pour les conférer à des candidats. Certaines juridictions tiennent des « Conseils de table » semblables aux Loges de table, et qui servent à attirer l’attention sur l’activité de leurs corps York locaux.

Maître Royal

Ce degré met en exergue la patience et la force morale. Il concentre l’attention sur les Compagnons Maçons qui furent les artisans de la fabrication des décors et du mobilier du Temple. Ce qui est inhabituel dans ce degré, est que la première partie dépeint des événements qui prennent place avant la mort du Grand Maître Hiram Abi, et la dernière partie d’autres événements survenant après celle-ci.

Maître Choisi

Ce degré donne une leçon de dévotion et de zèle. Ce degré est basé sur la construction et l’arrangement d’une voûte secrète à proximité du Saint des Saints du Temple, et du dépôt des secrets par les trois anciens Grands Maîtres de l’Ordre, permettant la poursuite du métier.

Ce degré crée un lien entre les événements entourant la dissimulation et la perte du Mot Ineffable, et ceux conduisant à la redécouverte du Mot au degré de l’Arche Royale.

Le lieu où se situe l’action se nomme un Conseil, et l’officier qui le dirige est appelé Maître (avec le titre d’Illustre).

 

Super Excellent Maître

Ce degré met en valeur les qualités de loyauté et de fidélité. Les événements qui en sont le substrat sont ceux conduisant à la destruction de Jérusalem et du Temple par les Chaldéens.

CE degré est raconté au moyen de courts extraits de la prophétie biblique qui annonce la fin du premier Temple et la construction du second Temple. Il est remarquable par sa représentation de la Cour juive de Sedecias, et celle, chaldéenne, de Nabuchodonosor.

Ce degré est considéré comme honoraire, et pour être membre du Conseil, il n’est point nécessaire de l’avoir reçu pour y prendre un poste d’Officier.

 

Les Ordres Chevaleresques Grand Campement des Chevaliers du Temple des USA

 

Les Ordres de Chevalerie sont un ensemble de trois Ordres culminant avec le grade de Chevalier du Temple, et contrôlés par ce dernier. Ce corps maçonnique est nettement différent des organisations étrangères homologues, car il présente une structure paramilitaire et des perspectives sur une forme de maçonnerie qui est la seule dans le monde à être un Ordre en uniforme. La condition d’admission étant que ses membres professent la Foi chrétienne, a conduit à des appels à condamnation émanant d'autres corps et organismes maçonniques tant à l'intérieur qu’en dehors des Etats-Unis, arguant que ce corps était davantage une organisation chrétienne qu'un corps maçonnique.

Ceci n’eut toutefois que peu d’effet  dans la mesure où beaucoup de ces organismes maçonniques ayant critiqué l’Ordre disposaient de degrés similaires en leur sein. L’Ordre américain est toutefois structuré différemment de son proche cousin anglais.

L’Ordre américain comprend l’Ordre Illustre de la Croix Rouge, qui n’est conféré par aucun autre organisme, bien qu’il existe de très proches cousins dans l’Ordre irlandais et Américain des Chevaliers Maçons, ainsi que le grade de Croix Rouge de Babylone au sein des Grades Maçonniques Alliés anglais. DE plus, aux Etats-Unis, l’Ordre de Malte est conféré aux membres avant que ceux-ci ne soient reçus à l’Ordre du Temple, alors qu’en Angleterre, l’Ordre de Malte est un grade honoraire décerné aux Chevaliers du Temple. Aux Etats-Unis, tous les travaux se déroulent au degré du Temple, les autres n’étant ouverts que pour en conférer les degrés. En Angleterre, l’Ordre de Malte se réunit et travaille comme un corps distinct de celui de Chevalier du Temple.

 

L’Ordre Illustre de la Croix Rouge

Cet Ordre met en exergue la notion de Vérité. Des éléments de cet Ordre furent pratiqués dans certaines Loges des Ancients, avant que la forme définitive du degré de Maître Maçon ne devienne la règle. Il est encore pratiqué en tant que cérémonie complète par les Chevaliers Maçons d’Irlande et les Chevaliers Maçons des Etats-Unis, et sous l’appellation de Croix Rouge de Babylone au sein de l’Ordre anglais des Degrés Maçonniques Alliés.

 

L’Ordre de Malte

Cet Ordre est basé sur la notion de Foi. Il requiert du candidat de professer et de pratiquer la religion chrétienne. Le degré de passage de « Passe de la Méditerranée ou de Chevalier de Saint-Paul » prépare le candidat à cet Ordre à la notion d’exemplarité du martyr sans peur et empli de la Foi du Christianisme.

La cérémonie représente des éléments allégoriques propres aux Chevaliers de Malte, héritiers des Chevaliers Hospitaliers du Moyen-Age.

 

L’Ordre du Temple

Cet Ordre enseigne des leçons d’auto sacrifice et de respect de la religion. Il est censé rallumer l'esprit de la dévotion templière et du dévouement des chevaliers médiévaux au christianisme. L’histoire de l’Ordre maçonnique est longue et compliquée, et les rituels diffèrent entre celui pratiqué en Angleterre, et celui des Etats-Unis. Celui pratiqué aux Etats-Unis manifeste un zèle militant assez faible en matière de christianisme, alors que le rituel anglais est plus allégorique.

Le rituel américain est toutefois plus impressionnant, avec davantage d’insistance en solennité et respect vis à vis de la crucifixion, de la résurrection et de l’ascension du Christ. Le corps travaillant ce degré s’appelle une Commanderie, et l’Officier qui le préside est Commandeur (appelé Eminent).

Partager cet article

Repost 0
Published by Thomas Dalet - dans Rites et rituels
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Loge de Recherche Laurence Dermott
  • Contact

Blason de la RL Laurence Dermott

Loge-Dermott.gif

        727 ARTICLES

                       537 ABONNES 

Recherche

St Patrick blessing

 

 irish-flag-cd51f

May St. Patrick guard you wherever you go,

and guide you in whatever you do,

and may his loving protection

be a blessing to you always.

God save the Ireland

           

Michaël Collins

Danny Boy